Voi­ci 10 mots sou­vent uti­li­sés qui vont vous aider à mieux par­ler et com­prendre le fran­çais qué­bé­cois.

Transcription

Aime­riez-vous ça, son­ner Qué­bé­cois, quand vous par­lez fran­çais ? Vrai­ment par­ler qué­bé­cois, c’est un long pro­ces­sus. Il faut maî­tri­ser l’ac­cent, la pro­non­cia­tion, les contrac­tions, le voca­bu­laire, la gram­maire, la syn­taxe… Ça prend du temps !

Mais il y a des mots et des contrac­tions qui sont uniques au fran­çais qué­bé­cois et qui sont vrai­ment uti­li­sés tout le temps dans la vie de tous les jours. Si vous les connais­sez, ça va vous per­mettre de mieux com­prendre le fran­çais qué­bé­cois et, éven­tuel­le­ment, de par­ler, vous aus­si, comme les Qué­bé­cois. Dans cette vidéo, je vous pré­sente les 10 mots de qué­bé­cois que je consi­dère les plus utiles, les plus cou­rants, et je vous montre com­ment les uti­li­ser. Après cette vidéo, vous allez mieux com­prendre ceci, et même peut-être par­ler comme ça, un jour, avec la pra­tique !

Heille, mon chum a pogné la Covid ! Faque là, on est en qua­ran­taine, pis on va juste pou­voir sor­tir main­qu’il soit cor­rect. Je te dis que c’est plate, être pognés à la mai­son ! Ya rien à la TV. Ça fait rien que deux jours pis chu déjà tan­née !

Bien­ve­nue à Qué­bé­cois 101, une série de vidéos pour vous aider à mieux com­prendre le fran­çais qué­bé­cois. Si vous aimez cette vidéo, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous ! Vous pou­vez aus­si aller sur ma page Patreon pour voir plus de vidéos faciles à com­prendre, avec des sous-titres fran­çais et anglais.

Aujourd’­hui, je vous pré­sente dix mots qui sont très carac­té­ris­tiques du fran­çais qué­bé­cois. Si vous écou­tez du conte­nu en fran­çais qué­bé­cois, vous allez entendre ces mots très sou­vent. Atten­dez d’a­voir enten­du ces mots plu­sieurs fois en contexte avant de les uti­li­ser, parce que ça va vous per­mettre de vrai­ment com­prendre com­ment on les uti­lise. On y va !

Chum

Le mot « chum » veut dire deux choses dif­fé­rentes, en fran­çais qué­bé­cois. C’est impor­tant de savoir la dif­fé­rence. Le pre­mier sens, c’est celui de « copain ». « Mon chum », c’est mon copain, mon petit ami, mon amou­reux.

Heille, mon chum a pogné la Covid !

L’é­qui­valent pour une fille, c’est « blonde ». Donc « mon chum », « ma blonde ».

Atten­tion, « chum », ça désigne pas seule­ment une nou­velle rela­tion. Au Qué­bec, il y a des per­sonnes qui res­tent ensemble très long­temps sans se marier. Tu peux être avec quel­qu’un pen­dant 40 ans et c’est quand même ton chum. Il y a même des per­sonnes qui appellent leur mari leur « chum ». Ils trouvent que le mot « mari », ça fait trop for­mel, trop sérieux, donc ils conti­nuent à uti­li­ser le mot « chum », même si ça fait long­temps qu’ils sont mariés.

Mon chum pis moi, on s’est mariés l’an­née pas­sée.

Là où ça se com­plique, c’est que « chum », ça veut aus­si dire « ami ». « Mon chum », si c’est un gars hété­ro qui dit ça, ça veut dire « mon ami », mais si c’est un gars gay, ça veut dire « mon copain ».

« Ma chum », c’est une amie, une fille. Ça peut être uti­li­sé par un gars ou une fille pour par­ler d’une amie. Mais si c’est une copine, là, c’est vrai­ment « blonde ». On dit jamais « ma chum » pour dire « ma copine ».

Louise ? C’est ma grande chum !

Si une fille veut par­ler d’un de ses amis, un de ses copains, elle va s’as­su­rer qu’on com­prenne que c’est pas son chum, son petit ami. Par exemple :

Mon chum Miguel apprend le qué­bé­cois !

Il faut faire atten­tion au contexte pour com­prendre si « chum », ça veut dire « copain » ou juste « ami ». C’est com­pli­qué, hein ?

Pogner

« Pogner », c’est un mot qui a vrai­ment beau­coup de sens en fran­çais qué­bé­cois. Je vous explique les deux sens que j’u­ti­lise ici.

Mon chum a pogné la Covid.

Ici, ça veut dire « attra­per », comme « attra­per une mala­die ». Donc « mon chum a pogné la Covid », « mon chum a attra­pé la Covid ».

Je te dis que c’est plate, être pognés à la mai­son.

« Être pogné », ça veut dire « être coin­cé ». Si je suis pognée à la mai­son, ça veut dire que je suis coin­cée à la mai­son, je peux pas sor­tir.

Il y a plein d’autres sens.

Je pogne pas à soir. Je pogne pas la « joke » du bois dans le lac. Je me suis pogné un nou­vel ordi. Je me suis pognée avec ma chum.

Ça pren­drait une vidéo com­plète pour tout expli­quer ! Mémo : faire une vidéo sur le mot « pogner ».

Faque

« Faque », ça veut dire « donc » ou « alors ». C’est la contrac­tion infor­melle de « ça fait que ». Des fois, on le pro­nonce « fak », des fois « faque », des fois « faik », « faique ».

Faque là, on est en qua­ran­taine.

Ça veut dire : « Donc là, on est en qua­ran­taine ».

Pis

« Pis », c’est un mot que vous allez entendre très sou­vent en fran­çais qué­bé­cois. Moi-même, je l’u­ti­lise tout le temps ! C’est la pro­non­cia­tion fami­lière de « puis ». C’est comme une contrac­tion. Et ça veut tout sim­ple­ment dire « et ».

J’ai man­gé pis je me suis bros­sé les dents.

Mainque

« Maink » ou « mainque », ça veut dire « lorsque » ou « quand ». C’est la contrac­tion de « mais que », une vieille forme de fran­çais. Petit détail, le verbe qui suit doit être au sub­jonc­tif.

On va juste pou­voir sor­tir main­qu’il soit cor­rect.

Ça veut dire : « On va juste pou­voir sor­tir quand il sera cor­rect ».

On ira mar­cher main­qu’il fasse beau.

Ça veut dire : « on ira mar­cher quand il fera beau ».

Quiz

C’est le temps pour une petite ques­tion quiz ! Qu’est-ce que ça veut dire, « être dans les patates » ? Est-ce que ça veut dire : Un, s’en­dor­mir parce qu’on a trop man­gé. Deux, avoir tort. Trois, avoir beau­coup d’argent. La réponse à la fin de la vidéo !

Correct

En fran­çais stan­dard, « cor­rect » veut dire « juste », « exact », « appro­prié ». Mais en fran­çais qué­bé­cois, le mot « cor­rect » a un sens beau­coup plus large. Et on le pro­nonce « cor­rec’ », pas « cor­rect » ! La manière la plus facile de le com­prendre, c’est que c’est uti­li­sé un peu comme le mot « okay » en anglais.

T’es-tu fait mal ? Es-tu cor­rect ? C’est-tu cor­rect si je paye plus tard ? Pas besoin d’eau, chu cor­recte !

Plate

« Plate », au Qué­bec, ça veut dire « ennuyeux ». Par exemple : « J’es­père que mes vidéos sont pas plates ! »

Il est donc ben plate, ce film-là ! Tu veux jamais sor­tir ! T’es ben plate !

Ça peut aus­si vou­loir dire « désa­gréable » ou « triste ».

Il a pogné la Covid ? C’est donc ben plate !

Ya

« Ya », ça veut dire « il a ». C’est le phé­no­mène du « L » qui dis­pa­raît en fran­çais qué­bé­cois, donc c’est contrac­té. « Il a », « ya ». « Yâ », en qué­bé­cois. Je le men­tionne parce que vous allez l’en­tendre très sou­vent !

Mon chum, ya pogné la Covid.

Ça peut aus­si vou­loir dire « il y a ». C’est la même chose, le « L » qui dis­pa­raît.

Ya pas de pro­blème.

Chu

« Chu », c’est une autre contrac­tion. C’est la contrac­tion de « je suis ». Le « e » de « je » dis­pa­raît, donc ça change la sono­ri­té du « j ». « Je suis », « chui », et pour faire simple : « chu ».

Donc pour dire « je suis malade », on peut dire « chu malade ». C’est beau­coup plus rapide !

Tanné

« Être tan­né », ça veut dire « en avoir marre », « en avoir assez ». C’est quand on a assez endu­ré quelque chose et qu’on n’a plus de patience. À l’o­ri­gine, « tan­ner », ça veut dire trans­for­mer une peau de vache en cuir.

Chu vrai­ment tan­née d’être pognée à la mai­son !

On peut aus­si uti­li­ser le verbe « tan­ner » pour dire « har­ce­ler ».

Arrête donc de me tan­ner avec ça !

Être « tan­nant », c’est être har­ce­lant.

T’es ben tan­nant avec ça !

Mais atten­tion, « tan­nant », ça peut aus­si vou­loir dire « être éner­vé, exci­té », sur­tout quand on parle des enfants.

Les enfants sont vrai­ment tan­nants, aujourd’­hui !

Conclusion

Voyons voir si mes expli­ca­tions vous ont aidé à com­prendre !

Heille, mon chum a pogné la Covid ! Faque là, on est en qua­ran­taine, pis on va juste pou­voir sor­tir main­qu’il soit cor­rect. Je te dis que c’est plate, être pognés à la mai­son ! Ya rien à la TV. Ça fait rien que deux jours pis chu déjà tan­née !

Avez-vous tout com­pris ? Hey, mon copain a attra­pé la Covid ! Donc là, on est en qua­ran­taine et on va juste pou­voir sor­tir quand il va être gué­ri. Je te dis que c’est ennuyeux, être coin­cés à la mai­son ! Il y a rien à la télé. Ça fait seule­ment deux jours et j’en ai déjà marre !

Si vous avez pas tout rete­nu, inquié­tez-vous pas ! Écou­tez du conte­nu qui vous inté­resse en fran­çais qué­bé­cois, et vous allez entendre ces mots, vous allez vous habi­tuer à les recon­naître et, à force de les voir en contexte, vous allez apprendre com­ment les uti­li­ser. Avec le temps, ça va venir tout seul !

D’ailleurs, si vous allez sur ma chaîne You­Tube, vous allez trou­ver beau­coup de vidéos en fran­çais qué­bé­cois assez faciles à com­prendre et avec les sous-titres. Et vous allez voir que ces mots, je les uti­lise moi-même assez sou­vent.

Pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre et avec des sous-titres fran­çais et anglais, allez sur ma page Patreon ! D’ailleurs, je tiens à remer­cier tous mes abon­nés sur Patreon qui rendent cette vidéo pos­sible ! Je remer­cie en par­ti­cu­lier mes abon­nés VIP, Hea­ther et David.

Si vous avez aimé cette vidéo, s’il vous plaît, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous à ma chaîne You­Tube, si c’est pas déjà fait ! Je vous invite aus­si à par­ta­ger cette vidéo avec tout le monde que ça peut inté­res­ser.

La réponse pour le quiz, c’é­tait deux : avoir tort. « Tu es dans les patates » ou « t’es dans les patates », ça veut dire « tu as tort », « tu te trompes », « tu fais erreur ».

À bien­tôt, pour une autre vidéo Qué­bé­cois 101 !

Mon chum, ya pu la Covid, pis moi, chu cor­recte, faque on va se revoir mainque la pro­chaine vidéo soit prête !

Traduction

Fran­çaisEnglish
Aime­riez-vous ça, son­ner Qué­bé­cois, quand vous par­lez fran­çais ? Vrai­ment par­ler qué­bé­cois, c’est un long pro­ces­sus. Il faut maî­tri­ser l’ac­cent, la pro­non­cia­tion, les contrac­tions, le voca­bu­laire, la gram­maire, la syn­taxe… Ça prend du temps !Would you like to sound like a Que­be­cer when you speak French ? Spea­king authen­tic Que­bec French is a leng­thy pro­cess. You have to mas­ter the accent, the pro­nun­cia­tion, the contrac­tions, the voca­bu­la­ry, the gram­mar, the syn­tax… It takes time !
Mais il y a des mots et des contrac­tions qui sont uniques au fran­çais qué­bé­cois et qui sont vrai­ment uti­li­sés tout le temps dans la vie de tous les jours. Si vous les connais­sez, ça va vous per­mettre de mieux com­prendre le fran­çais qué­bé­cois et, éven­tuel­le­ment, de par­ler, vous aus­si, comme les Qué­bé­cois. Dans cette vidéo, je vous pré­sente les 10 mots de qué­bé­cois que je consi­dère les plus utiles, les plus cou­rants, et je vous montre com­ment les uti­li­ser. Après cette vidéo, vous allez mieux com­prendre ceci, et même peut-être par­ler comme ça, un jour, avec la pra­tique !But there are some words and contrac­tions that are unique to Que­bec French and which are used all the time in eve­ry­day life. If you know about them, it will enable you to bet­ter unders­tand Que­bec French, and, even­tual­ly, to speak like a Que­be­cer. In this video, I’ll tell you about the 10 Que­bec French words that I consi­der the most use­ful and used most often, and I’ll show you how to use them your­self. After this video, you’ll unders­tand the fol­lo­wing bet­ter and even speak this way your­self, one day, with enough prac­tice !
Heille, mon chum a pogné la Covid ! Faque là, on est en qua­ran­taine, pis on va juste pou­voir sor­tir main­qu’il soit cor­rect. Je te dis que c’est plate, être pognés à la mai­son ! Ya rien à la TV. Ça fait rien que deux jours pis chu déjà tan­née !Hey, my boy­friend caught COVID-19 ! So now, we’re under qua­ran­tine, and we’ll only be allo­wed to go out once he’s okay. It’s so boring being stuck at home ! The­re’s nothing on TV. It’s only been two days and I’m alrea­dy fed up !
Bien­ve­nue à Qué­bé­cois 101, une série de vidéos pour vous aider à mieux com­prendre le fran­çais qué­bé­cois. Si vous aimez cette vidéo, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous ! Vous pou­vez aus­si aller sur ma page Patreon pour voir plus de vidéos faciles à com­prendre, avec des sous-titres fran­çais et anglais.Wel­come to « Qué­bé­cois 101, » a video series to help you bet­ter unders­tand Que­bec French. If you enjoy this video, please like it and sub­scribe ! You can also visit my Patreon for more easy-to-unders­tand videos with French and English sub­titles.
Aujourd’­hui, je vous pré­sente dix mots qui sont très carac­té­ris­tiques du fran­çais qué­bé­cois. Si vous écou­tez du conte­nu en fran­çais qué­bé­cois, vous allez entendre ces mots très sou­vent. Atten­dez d’a­voir enten­du ces mots plu­sieurs fois en contexte avant de les uti­li­ser, parce que ça va vous per­mettre de vrai­ment com­prendre com­ment on les uti­lise. On y va !Today, I’ll share with you ten words that are cha­rac­te­ris­tic of Que­bec French. If you lis­ten to Que­bec French media, you’ll hear these words quite often. Wait until you’ve heard these words plen­ty of times in their pro­per context before using them, because that will allow you to real­ly grasp how they should be used. Let’s go !
ChumChum
Le mot « chum » veut dire deux choses dif­fé­rentes, en fran­çais qué­bé­cois. C’est impor­tant de savoir la dif­fé­rence. Le pre­mier sens, c’est celui de « copain ». « Mon chum », c’est mon copain, mon petit ami, mon amou­reux.The word « chum » can mean two dif­ferent things in Que­bec French. It’s impor­tant to know the dif­fe­rence. The first mea­ning is « boy­friend. » « Mon chum » means my boy­friend, my swee­theart, my belo­ved.
Heille, mon chum a pogné la Covid !Hey, my boy­friend caught COVID-19 !
L’é­qui­valent pour une fille, c’est « blonde ». Donc « mon chum », « ma blonde ».The equi­va­lent for a girl is « blonde. » So « mon chum, » « ma blonde. »
Atten­tion, « chum », ça désigne pas seule­ment une nou­velle rela­tion. Au Qué­bec, il y a des per­sonnes qui res­tent ensemble très long­temps sans se marier. Tu peux être avec quel­qu’un pen­dant 40 ans et c’est quand même ton chum. Il y a même des per­sonnes qui appellent leur mari leur « chum ». Ils trouvent que le mot « mari », ça fait trop for­mel, trop sérieux, donc ils conti­nuent à uti­li­ser le mot « chum », même si ça fait long­temps qu’ils sont mariés.Care­ful, the word « chum » doesn’t just apply to new rela­tion­ships. In Que­bec, some people stay toge­ther a very long time without get­ting mar­ried. You can be with someone for 40 years and he’s still your « chum. » There are even some people who call their hus­band their « chum. » They find the word « hus­band » too for­mal, too serious, so they keep using the word « chum » even if they’ve been mar­ried a long time.
Mon chum pis moi, on s’est mariés l’an­née pas­sée.My boy­friend and I got mar­ried last year.
Là où ça se com­plique, c’est que « chum », ça veut aus­si dire « ami ». « Mon chum », si c’est un gars hété­ro qui dit ça, ça veut dire « mon ami », mais si c’est un gars gay, ça veut dire « mon copain ».The com­pli­ca­ted part is that « chum » also means « friend. » If a straight guy says « mon chum, » that means « my friend, » but if a gay guy says it, it means « my boy­friend. »
« Ma chum », c’est une amie, une fille. Ça peut être uti­li­sé par un gars ou une fille pour par­ler d’une amie. Mais si c’est une copine, là, c’est vrai­ment « blonde ». On dit jamais « ma chum » pour dire « ma copine ».Ma chum is a female friend. Both men and women can use it to speak about a female friend. But if it’s a girl­friend, then it’s always « blonde. » People never say « ma chum » to mean « my girl­friend. »
Louise ? C’est ma grande chum !Louise ? She’s one of my best friends !
Si une fille veut par­ler d’un de ses amis, un de ses copains, elle va s’as­su­rer qu’on com­prenne que c’est pas son chum, son petit ami. Par exemple :If a girl wants to talk about one of her friends, one of her bud­dies, she’ll have to be care­ful that people unders­tand that she’s not tal­king about her boy­friend. For example :
Mon chum Miguel apprend le qué­bé­cois !My friend Miguel is lear­ning Que­bec French !
Il faut faire atten­tion au contexte pour com­prendre si « chum », ça veut dire « copain » ou juste « ami ». C’est com­pli­qué, hein ?You have to pay atten­tion to context clues to unders­tand if « chum » means « boy­friend » or just « friend. » It’s pret­ty com­pli­ca­ted, right ?
PognerPogner
« Pogner », c’est un mot qui a vrai­ment beau­coup de sens en fran­çais qué­bé­cois. Je vous explique les deux sens que j’u­ti­lise ici.Pogner is a word that has a ton of mea­nings in Que­bec French. I’ll explain the two mea­nings I’ve employed in this video.
Mon chum a pogné la Covid.My boy­friend caught COVID-19.
Ici, ça veut dire « attra­per », comme « attra­per une mala­die ». Donc « mon chum a pogné la Covid », « mon chum a attra­pé la Covid ».Here it means « to catch, » as in « to catch a disease. » So « mon chum a pogné la Covid, » « my boy­friend caught COVID-19. »
Je te dis que c’est plate, être pognés à la mai­son.It’s so boring being stuck at home !
« Être pogné », ça veut dire « être coin­cé ». Si je suis pognée à la mai­son, ça veut dire que je suis coin­cée à la mai­son, je peux pas sor­tir.Être pogné means « to be stuck. » If I’m « pognée à la mai­son, » it means I’m stuck at home, I can’t go out.
Il y a plein d’autres sens.There are tons of other mea­nings.
Je pogne pas à soir. Je pogne pas la « joke » du bois dans le lac. Je me suis pogné un nou­vel ordi. Je me suis pognée avec ma chum.No one is inter­es­ted in me tonight. I don’t unders­tand the joke about the wood in the lake. I bought myself a new com­pu­ter. I got into an argu­ment with my friend.
Ça pren­drait une vidéo com­plète pour tout expli­quer ! Mémo : faire une vidéo sur le mot « pogner ».It would take a whole video just to explain them all ! Memo : make a video on the word « pogner. »
FaqueFaque
« Faque », ça veut dire « donc » ou « alors ». C’est la contrac­tion infor­melle de « ça fait que ». Des fois, on le pro­nonce « fak », des fois « faque », des fois « faik », « faique ».Faque means « so » or « then. » It’s the infor­mal contrac­tion of « ça fait que. » Some­times it’s pro­noun­ced « fak, » some­times « faque, » some­times « faik, » « faique. »
Faque là, on est en qua­ran­taine.So now, we’re under qua­ran­tine.
Ça veut dire : « Donc là, on est en qua­ran­taine ».It means, « So now, we’re under qua­ran­tine. »
PisPis
« Pis », c’est un mot que vous allez entendre très sou­vent en fran­çais qué­bé­cois. Moi-même, je l’u­ti­lise tout le temps ! C’est la pro­non­cia­tion fami­lière de « puis ». C’est comme une contrac­tion. Et ça veut tout sim­ple­ment dire « et ».Pis is a word you’ll hear very often in Que­bec French. I use it all the time myself ! It’s the infor­mal pro­nun­cia­tion of « puis. » It’s like a contrac­tion. And it just means « and. »
J’ai man­gé pis je me suis bros­sé les dents.I ate and I bru­shed my teeth.
MainqueMainque
« Maink » ou « mainque », ça veut dire « lorsque » ou « quand ». C’est la contrac­tion de « mais que », une vieille forme de fran­çais. Petit détail, le verbe qui suit doit être au sub­jonc­tif.Maink or « mainque » means « when » or « once. » It’s the contrac­ted form of « mais que, » which is an old French turn of phrase. Note that the verb that fol­lows must be in the sub­junc­tive mood.
On va juste pou­voir sor­tir main­qu’il soit cor­rect.We’ll only be allo­wed to go out once he’s okay.
Ça veut dire : « On va juste pou­voir sor­tir quand il sera cor­rect ».It means, « We’ll only be allo­wed to go out once he’s okay. »
On ira mar­cher main­qu’il fasse beau.We’ll go for a walk once it’s nice out­side.
Ça veut dire : « on ira mar­cher quand il fera beau ».It means, « We’ll go for a walk once it’s nice out­side. »
QuizQuiz
C’est le temps pour une petite ques­tion quiz ! Qu’est-ce que ça veut dire, « être dans les patates » ? Est-ce que ça veut dire : Un, s’en­dor­mir parce qu’on a trop man­gé. Deux, avoir tort. Trois, avoir beau­coup d’argent. La réponse à la fin de la vidéo !It’s time for the quiz ! What does the expres­sion « to be in the pota­toes » mean ? Does it mean : One, to be slee­py because you ove­rate. Two, to be wrong. Three, to have a lot of money. The ans­wer at the end of the video !
Cor­rectCor­rect
En fran­çais stan­dard, « cor­rect » veut dire « juste », « exact », « appro­prié ». Mais en fran­çais qué­bé­cois, le mot « cor­rect » a un sens beau­coup plus large. Et on le pro­nonce « cor­rec’ », pas « cor­rect » ! La manière la plus facile de le com­prendre, c’est que c’est uti­li­sé un peu comme le mot « okay » en anglais.In Stan­dard French, « cor­rect » sim­ply means « accu­rate, » « cor­rect, » or « appro­priate. » But in Que­bec French, the word « cor­rect » has a much broa­der mea­ning. And it’s pro­noun­ced « cor­rec’, » not « cor­rect » ! The easiest way to unders­tand it, is to note that it’s used a bit like the word « okay » in English.
T’es-tu fait mal ? Es-tu cor­rect ? C’est-tu cor­rect si je paye plus tard ? Pas besoin d’eau, chu cor­recte !Are you hurt ? Are you okay ? Is it okay if I pay later ? I don’t need more water, I’m okay !
PlatePlate
« Plate », au Qué­bec, ça veut dire « ennuyeux ». Par exemple : « J’es­père que mes vidéos sont pas plates ! »Plate, in Que­bec, means « boring. » For example : « I hope my videos aren’t boring ! »
Il est donc ben plate, ce film-là ! Tu veux jamais sor­tir ! T’es ben plate !That movie is so boring ! You never want to go out ! You’re so boring !
Ça peut aus­si vou­loir dire « désa­gréable » ou « triste ».It can also mean « unplea­sant » or « unfor­tu­nate. »
Il a pogné la Covid ? C’est donc ben plate !He caught COVID-19 ? That’s so unfor­tu­nate !
YaYa
« Ya », ça veut dire « il a ». C’est le phé­no­mène du « L » qui dis­pa­raît en fran­çais qué­bé­cois, donc c’est contrac­té. « Il a », « ya ». « Yâ », en qué­bé­cois. Je le men­tionne parce que vous allez l’en­tendre très sou­vent !Ya means « he has. » It’s due to the drop­ped « L » in Que­bec French, so it’s a contrac­tion. « Il a, » « ya. » Or « yâ » in Que­bec French. I men­tion it because you’ll hear it all the time !
Mon chum, ya pogné la Covid.My boy­friend caught COVID-19.
Ça peut aus­si vou­loir dire « il y a ». C’est la même chose, le « L » qui dis­pa­raît.It can also mean « there is. » It’s the same thing, the « L » is drop­ped.
Ya pas de pro­blème.The­re’s no pro­blem.
ChuChu
« Chu », c’est une autre contrac­tion. C’est la contrac­tion de « je suis ». Le « e » de « je » dis­pa­raît, donc ça change la sono­ri­té du « j ». « Je suis », « chui », et pour faire simple : « chu ».Chu is ano­ther contrac­tion. It’s the contrac­tion of « je suis. » The e in « je » is drop­ped, so the sound « j » changes. « Je suis, » « chui, » and to sim­pli­fy fur­ther, « chu. »
Donc pour dire « je suis malade », on peut dire « chu malade ». C’est beau­coup plus rapide !So, to say « I’m sick, » you can say « chu malade. » It’s a lot fas­ter !
Tan­néTan­né
« Être tan­né », ça veut dire « en avoir marre », « en avoir assez ». C’est quand on a assez endu­ré quelque chose et qu’on n’a plus de patience. À l’o­ri­gine, « tan­ner », ça veut dire trans­for­mer une peau de vache en cuir.Être tan­né means « to be fed up, » « to have had enough. » It’s when someone has endu­red some­thing long enough and they’re out of patience. Ori­gi­nal­ly, « tan­ner » meant to turn a cow hide into lea­ther.
Chu vrai­ment tan­née d’être pognée à la mai­son !I’m alrea­dy fed up with being stuck at home !
On peut aus­si uti­li­ser le verbe « tan­ner » pour dire « har­ce­ler ».You can also use the verb « tan­ner » to mean « to hassle, » « to pes­ter. »
Arrête donc de me tan­ner avec ça !Stop hass­ling me with this !
Être « tan­nant », c’est être har­ce­lant.To be « tan­nant » means to be pes­te­ring.
T’es ben tan­nant avec ça !You’re being real­ly pes­te­ring about this !
Mais atten­tion, « tan­nant », ça peut aus­si vou­loir dire « être éner­vé, exci­té », sur­tout quand on parle des enfants.But care­ful, « tan­nant » can also mean « to be unru­ly, exci­ted, » espe­cial­ly when tal­king about chil­dren.
Les enfants sont vrai­ment tan­nants, aujourd’­hui !The kids are real­ly unru­ly today !
Conclu­sionWrap-up
Voyons voir si mes expli­ca­tions vous ont aidé à com­prendre !Let’s see if my expla­na­tions hel­ped you unders­tand !
Heille, mon chum a pogné la Covid ! Faque là, on est en qua­ran­taine, pis on va juste pou­voir sor­tir main­qu’il soit cor­rect. Je te dis que c’est plate, être pognés à la mai­son ! Ya rien à la TV. Ça fait rien que deux jours pis chu déjà tan­née !Hey, my boy­friend caught COVID-19 ! So now, we’re under qua­ran­tine, and we’ll only be allo­wed to go out once he’s okay. It’s so boring being stuck at home ! The­re’s nothing on TV. It’s only been two days and I’m alrea­dy fed up !
Avez-vous tout com­pris ? Hey, mon copain a attra­pé la Covid ! Donc là, on est en qua­ran­taine et on va juste pou­voir sor­tir quand il va être gué­ri. Je te dis que c’est ennuyeux, être coin­cés à la mai­son ! Il y a rien à la télé. Ça fait seule­ment deux jours et j’en ai déjà marre !Did you unders­tand eve­ry­thing ? Hey, my boy­friend caught COVID-19 ! So now, we’re under qua­ran­tine, and we’ll only be allo­wed to go out once he’s cured. It’s so boring being stuck at home ! There is nothing on TV. It has only been two days and I’m alrea­dy fed up !
Si vous avez pas tout rete­nu, inquié­tez-vous pas ! Écou­tez du conte­nu qui vous inté­resse en fran­çais qué­bé­cois, et vous allez entendre ces mots, vous allez vous habi­tuer à les recon­naître et, à force de les voir en contexte, vous allez apprendre com­ment les uti­li­ser. Avec le temps, ça va venir tout seul !If you didn’t retain eve­ry­thing, don’t wor­ry ! Just lis­ten to media you find inter­es­ting in Que­bec French, and you’ll unders­tand these words, you’ll get used to reco­gni­zing them and, after you’ve seen them in context again and again, you’ll unders­tand how to use them pro­per­ly. It will come to you natu­ral­ly over time !
D’ailleurs, si vous allez sur ma chaîne You­Tube, vous allez trou­ver beau­coup de vidéos en fran­çais qué­bé­cois assez faciles à com­prendre et avec les sous-titres. Et vous allez voir que ces mots, je les uti­lise moi-même assez sou­vent.Actual­ly, if you visit my You­Tube chan­nel, you’ll find many videos in Que­bec French that are fair­ly easy to unders­tand and fea­ture sub­titles. And you will see that I use these words quite often myself.
Pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre et avec des sous-titres fran­çais et anglais, allez sur ma page Patreon ! D’ailleurs, je tiens à remer­cier tous mes abon­nés sur Patreon qui rendent cette vidéo pos­sible ! Je remer­cie en par­ti­cu­lier mes abon­nés VIP, Hea­ther et David.For more content in easy-to-unders­tand French and fea­tu­ring English and French sub­titles, check out my Patreon ! Spea­king of which, I want to thank all my patrons who make this video pos­sible ! I want to give a very spe­cial thanks to my VIP patrons, Hea­ther and David.
Si vous avez aimé cette vidéo, s’il vous plaît, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous à ma chaîne You­Tube, si c’est pas déjà fait ! Je vous invite aus­si à par­ta­ger cette vidéo avec tout le monde que ça peut inté­res­ser.If you enjoyed this video, please like it and sub­scribe to my You­Tube chan­nel, if you haven’t alrea­dy ! I would also like to invite you to share this video with anyone who might find it inter­es­ting.
La réponse pour le quiz, c’é­tait deux : avoir tort. « Tu es dans les patates » ou « t’es dans les patates », ça veut dire « tu as tort », « tu te trompes », « tu fais erreur ».The ans­wer to the quiz was two, to be wrong. « You are in the pota­toes » or « you’re in the pota­toes » means « you’re wrong, » « you’re mis­ta­ken, » « you’re in error. »
À bien­tôt, pour une autre vidéo Qué­bé­cois 101 !See you soon for ano­ther « Qué­bé­cois 101 » video !
Mon chum, ya pu la Covid, pis moi, chu cor­recte, faque on va se revoir mainque la pro­chaine vidéo soit prête !My boy­friend no lon­ger has COVID-19, and I’m okay myself, so we’ll see each other again when the next video is rea­dy !

Hélène Cormier

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Tous les articles

Commentez

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Infolettre



Livre de recettes du Québec gratuit!
Free Quebec Cookbook!

Abonnez-vous à notre infolettre et obtenez gratuitement un livre en format PDF de 5 recettes du Québec en français et en anglais!

Subscribe to our newsletter and receive a free PDF ebook with 5 Quebec recipes in French and English!

Nous ne partagerons jamais votre adresse courriel avec quiconque.
We will never share your email with anyone.