J’ex­plique 50 sens dif­fé­rents du verbe « pogner » et ses variantes.

Transcription

« Mémo : faire une vidéo sur le mot « pogner ». »

Ah ben ! Ça a l’air que chu pognée pour faire une vidéo sur « pogner » !

Le mot « pogner », en fran­çais qué­bé­cois, a vrai­ment beau­coup de sens. C’est presque comme le mot « schtroump­fer » des Qué­bé­cois !

« Ça schtroumpfe ! J’ai réus­si à schtroump­fer la ger­mi­na­tion spon­ta­née ! »

« Il est trop pogné pour pogner avec les filles, faque là, chu pognée avec lui, pis il me fait pogner les nerfs ! »

Inquié­tez-vous pas si vous avez pas tout pogné ! Je suis là pour vous expli­quer tout ça.

Bien­ve­nue à Qué­bé­cois 101, une série de vidéos pour vous aider à com­prendre le fran­çais qué­bé­cois. Si vous aimez cette vidéo, s’il vous plaît, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous ! Vous pou­vez aus­si visi­ter ma page Patreon pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre.

Le verbe « pogner » occupe une place spé­ciale dans le voca­bu­laire du fran­çais qué­bé­cois. C’est un mot très ver­sa­tile, qu’on uti­lise de plein de façons dif­fé­rentes. À l’U­ni­ver­si­té Laval, Natha­lie Bacon a réper­to­rié près de 60 usages dif­fé­rents au Qué­bec et au Cana­da fran­çais. J’ai fait mes propres recherches, et j’ai trou­vé 50 sens dis­tincts du verbe « pogner », incluant plu­sieurs expres­sions utiles et amu­santes. Je vous les pré­sente aujourd’­hui.

Vous me croyez pas qu’il y en a tant que ça ? On va les comp­ter avec mon « pogne-o-mètre » !

Évi­dem­ment, ça va faire énor­mé­ment de conte­nu. Essayez pas de tout mémo­ri­ser ça d’un seul coup ! Je vous pré­sente ça sur­tout pour le fun, pour le plai­sir, pour que vous puis­siez voir à quel point c’est un mot utile.

Je vais aus­si uti­li­ser des mots qué­bé­cois fami­liers, dans cette vidéo. Si vous voyez un mot appa­raître en bleu, dans les sous-titres, regar­dez dans la des­crip­tion de la vidéo, en bas, pour voir l’ex­pli­ca­tion.

La meilleure façon d’ap­prendre à uti­li­ser le mot « pogner », c’est d’é­cou­ter du conte­nu en fran­çais qué­bé­cois que vous trou­vez inté­res­sant et assez facile à com­prendre. Comme ça, vous allez l’en­tendre en contexte et vous allez apprendre à l’u­ti­li­ser de façon natu­relle. Que je vous pogne pas à essayer de tout apprendre d’un coup, là !

L’o­ri­gine de « pogner »

Le mot « pogner » est unique au fran­çais qué­bé­cois et cana­dien. Mais comme beau­coup de mots qué­bé­cois, à l’o­ri­gine, ça vient du vieux fran­çais. En fran­çais fami­lier, les gens employaient le mot « poi­gner », avec un « i », pour dire « sai­sir avec le poing ». En fran­çais stan­dard, on peut dire « empoi­gner ». C’est pour ça qu’on dit une « poi­gnée » de porte ou la « poi­gnée » d’une valise, parce qu’on prend la poi­gnée avec le poing. Et pour se ser­rer la main, on peut dire « une poi­gnée de main ».

Au Qué­bec, le « i » de « poi­gner » a dis­pa­ru. C’est deve­nu juste « pogner ». « Je pogne la poi­gnée de porte », je prends la poi­gnée avec mon poing. Donc le sens le plus simple de « pogner », c’est de prendre quelque chose, d’empoigner quelque chose.

Atten­tion : le mot « pogner » appar­tient au registre fami­lier. Il s’u­ti­lise pas dans les contextes for­mels. Mais dans les contextes infor­mels, avec les amis, par exemple, on l’u­ti­lise vrai­ment à toutes les sauces !

Bon, je pars le « pogne-o-mètre » ! On com­mence !

Pogner quelque chose

Le sens le plus simple, c’est le sens ori­gi­nal dont je vous par­lais. Pogner une chose, c’est la prendre avec la main, l’at­tra­per.

Enweille ! Lance la balle ! Je vais la pogner !

On peut l’u­ti­li­ser de plein de manières. Par exemple, pour la pêche.

Je suis allée pêcher en fin de semaine, mais j’ai pas pogné de pois­son.

Ça peut aus­si vou­loir dire prendre, acqué­rir quelque chose rapi­de­ment.

Si tu vas au café, pogne-moi un cap­puc­ci­no, s’il te plaît.

Atten­tion, ça peut dési­gner un acte de nature sexuelle. Et si c’est pas entre per­sonnes consen­tantes, ça peut être du har­cè­le­ment.

Il y a quel­qu’un qui m’a pogné une fesse, dans l’au­to­bus !

On peut aus­si uti­li­ser le mot « pogner » pour par­ler de rece­voir quelque chose contre son gré. Par exemple, on peut pogner une mala­die.

Heille, mon chum a pogné la Covid !

On peut aus­si pogner une contra­ven­tion, une amende.

Je rou­lais trop vite pis j’ai pogné un ticket !

Et ça conti­nue !

On peut uti­li­ser « pogner » pour par­ler de frap­per quelque chose, par exemple en voi­ture.

Je rou­lais en char pis j’ai pogné une bosse !

On peut uti­li­ser le mot « pogner » pour par­ler de sai­sir une idée, par exemple si on com­prend une blague.

Ah ! J’ai fina­le­ment pogné la joke du bois dans le lac !

Si on doit se dépê­cher pour attra­per son auto­bus, on peut dire qu’on l’a « pogné ».

Il a fal­lu que je coure pour pogner le métro.

Par­lant de trans­ports, pour dire qu’on s’en­gage dans une voie, on peut dire qu’on la « pogne ».

Conti­nue tout drette pis va pogner le bou­le­vard René-Lévesque.

Ça marche aus­si au figu­ré. Par exemple, si on arrive à 30 ans, on peut dire qu’on s’en­gage dans la tren­taine. Au Qué­bec, on peut dire :

Il vient de pogner la tren­taine.

Est-ce que vous cap­tez l’in­ter­net sur votre télé­phone ? Au Qué­bec, on peut dire :

Ton télé­phone, il pogne-tu l’in­ter­net ?

Ou, d’une autre façon :

Pognes-tu l’in­ter­net sur ton télé­phone ?

Fina­le­ment, si un état ou une émo­tion nous sai­sit, on peut dire qu’on l’a « pogné » ou bien que l’é­mo­tion nous a pogné.

Je viens de pogner l’en­vie d’al­ler voir un film. Ça te tente-tu ?
L’en­vie me pogne de sor­tir.
Pas moi, je viens de pogner mal à la tête !
Ouf ! J’ai pogné une cha­leur !

Une autre façon de par­ler d’une émo­tion qui nous sai­sit sou­dai­ne­ment, c’est « pogner de quoi ». « Pogner d’quoi. »

Par exemple, pour dire qu’une nou­velle nous a ébran­lé :

J’ai pogné de quoi quand il m’a dit la nou­velle !

Ça fait beau­coup, non ? Inquié­tez-vous pas, les autres caté­go­ries sont moins pires !

Quiz

C’est main­te­nant le temps pour un petit quiz ! Le mot « pogne », « une pogne », c’est quoi, en qué­bé­cois ?

Est-ce que ça veut dire : Un : une arnaque ? Deux : un hame­çon pour la pêche ? Trois : un piège à mous­tiques ?

La réponse à la fin de la vidéo !

Pogner quel­qu’un, se pogner

« Pogner quel­qu’un », ça veut dire le sur­prendre, sur­tout de façon désa­gréable. Par exemple :

La prof m’a pognée à copier pen­dant mon exa­men.

On peut aus­si dire « se faire pogner ». Par exemple :

Je me suis fait pogner à copier pen­dant mon exa­men.

Ça peut être une per­sonne qui sur­prend, mais ça peut aus­si être quelque chose. Par exemple :

Je me suis fait pogner par la pluie pis j’a­vais pas mon para­pluie.

« Se pogner quelque chose », ça veut dire obte­nir quelque chose. Ça a plu­sieurs sens. Par exemple :

Pogne-toi une bière dans le fri­gi­daire !

Ça marche aus­si pour un achat :

Je me suis pogné un nou­veau char !

Et pour un nou­vel emploi :

Je me suis fina­le­ment pogné une job !

Ça marche même pour une per­sonne. On peut se pogner quel­qu’un. Par exemple, si on veut dire « se trou­ver un petit ami », on peut dire :

Il serait vrai­ment temps que tu te pognes un chum.

Selon le contexte, par contre, ça peut avoir le sens d’une conquête sexuelle.

Lui, quand il sort dans les bars, il pense juste à se pogner des filles.

« Se pogner quelque chose quelque part », ça peut aus­si vou­loir dire qu’on s’est coin­cé quelque chose quelque part.

Ayoye donc ! Je me suis pogné le doigt dans la porte !

Par contre, s’il n’y a pas de com­plé­ment, « se pogner », ça peut vou­loir dire se dis­pu­ter.

Hier, je me suis pognée avec ma meilleure amie.

Ou même, selon le contexte, ça peut vou­loir dire se battre.

Cette nuit, il y a encore deux chats qui se sont pognés dans la ruelle en arrière.

Pogner (sans com­plé­ment

Main­te­nant, je vous parle des cas où on uti­lise « pogner » sans com­plé­ment. En géné­ral, si on parle d’une chose, ça veut dire que cette chose est popu­laire.

La chan­son « My Heart Will Go On » a vrai­ment pogné.

On peut aus­si l’u­ti­li­ser pour par­ler d’un artiste. Par exemple, une chan­teuse qui est popu­laire.

Céline Dion, c’est une chan­teuse qui pogne pas mal.

Mais atten­tion, on l’u­ti­lise aus­si dans le contexte de la séduc­tion. « Pogner », ça veut dire avoir du suc­cès en séduc­tion.

Je pogne pas pan­toute à soir.

Il y a un autre sens, aus­si. Quand quelque chose « pogne », ça peut vou­loir dire que cette chose com­mence. Comme le feu.

Fais atten­tion ! Le feu est en train de pogner dans ton chau­dron !

On peut aus­si dire « pogner en feu ».

Fais atten­tion ! Ton chau­dron est en train de pogner en feu !

Ça s’u­ti­lise aus­si pour des trucs abs­traits. Par exemple :

La chi­cane a pogné au par­ty de famille.

Ils ont chan­gé la musique, le par­ty com­mence à pogner !

Quand quelque chose « pogne », ça peut aus­si vou­loir dire que ça com­mence à col­ler.

Mes pâtes ont pogné dans le fond du chau­dron.
Ils ont mis du ciment tan­tôt, pis là ça com­mence à pogner.

Si c’est vrai­ment pogné tout ensemble, de manière irré­ver­sible, on parle de « pogner en pain ».

Ah ! Mes pâtes sont toutes pognées en pain dans le fond du chau­dron !

Mais c’est pas seule­ment une expres­sion néga­tive. Pour par­ler d’une sauce qui com­mence à épais­sir ou à lier, on peut dire qu’elle « pogne ».

Au moins, ma sauce bécha­mel a pogné !

Pogné

Après vous avoir par­lé du verbe « pogner », je vous explique l’ad­jec­tif « pogné ».

Être « pogné », c’est être coin­cé.

Heille, mon char est pogné dans le banc de neige.

Croyez-moi, on l’en­tend sou­vent au Qué­bec, celle-là !

Ça peut s’u­ti­li­ser au figu­ré, aus­si.

Je suis res­tée pognée deux heures au télé­phone.

On peut l’u­ti­li­ser pour par­ler d’une obli­ga­tion.

Je suis pognée à la job jus­qu’à 8 heures, à soir.

Une autre façon de le dire, c’est « être pogné pour » faire quelque chose.

Il neige dehors. Je vais être encore pognée pour pel­le­ter !

On peut être « pogné » avec quel­qu’un. Ça veut dire qu’on est obli­gé de res­ter avec cette per­sonne.

Je suis pognée avec ce prof-là pour le reste de la ses­sion.

Quel­qu’un qui est « pogné », c’est quel­qu’un de timide ou de coin­cé psy­cho­lo­gi­que­ment.

Ce gars-là est tel­le­ment pogné, il parle jamais à per­sonne !

Un der­nier sens inté­res­sant : si on a une chan­son dans la tête dont on peut pas se débar­ras­ser, on peut dire :

Bon ! J’ai encore « My Heart Will On On » de pognée dans la tête !

Expres­sions avec « pogner »

Main­te­nant que je vous ai expli­qué les sens larges, je vous pré­sente quelques expres­sions avec « pogner » qui ont un sens plus spé­ci­fique.

Si on veut dire qu’on est dans la lune, qu’on regarde dans le vide, on peut dire :

Le film est tel­le­ment plate, j’ai pogné le fixe.

Si on a peur, on peut dire :

Il y a eu un gros bruit, j’ai pogné la chienne !

Mais atten­tion, « pogner la chienne » a deux sens. Ça peut vou­loir dire « avoir peur », mais ça peut aus­si vou­loir dire « man­quer sou­dai­ne­ment d’éner­gie », « avoir la flemme ».

Je vou­lais sor­tir, mais là, j’ai pogné la chienne.

Si on devient en colère, si on s’é­nerve, on peut dire :

Quand il m’a dit ça, ça m’a fait pogner les nerfs !

Je vous disais plus tôt qu’on peut dire « pogner quel­qu’un » pour dire sur­prendre. Mais il y a une belle expres­sion pour dire une sur­prise vrai­ment com­plète et désa­gréable :

Il s’y atten­dait vrai­ment pas. Il s’est fait pogner les culottes à terre !

Si on parle de quelque chose qui nous touche vrai­ment, on peut dire :

Cette toune-là, elle me pogne aux trippes !

En ter­mi­nant, il y a une autre expres­sion qu’on uti­lise avec plein de mots dif­fé­rents. C’est « se pogner le… » Ça peut vou­loir dire deux choses. Soit s’emmerder, s’en­nuyer, avoir rien à faire :

C’est tel­le­ment facile, ce cours-là, je me pogne le der­rière tout le long.

Soit ne rien faire, pares­ser :

C’est dimanche aujourd’­hui. Je vais res­ter chez nous toute la jour­née à me pogner le beigne !

L’ex­pres­sion la plus drôle, moi, je trouve que c’est « le bacon », parce que le bacon, ça vient du der­rière du cochon, donc c’est une façon ima­gée de dire « der­rière ».

As-tu fini de te pogner le bacon ? On a de la job !

Conclu­sion

Je vous l’a­vais dit, hein, qu’il y avait beau­coup de sens au mot « pogner » ! Inquié­tez-vous pas si vous les avez pas tous « pognés » ! J’ai sur­tout fait ça pour « le fun », pour le plai­sir. Le plus impor­tant, c’est de se sou­ve­nir que les sens du mot « pogner » sont déri­vés de sai­sir, attra­per, rece­voir, que ce soit au propre ou au figu­ré. Cer­tains sens sont vrai­ment ima­gés mais si on les regarde de près, ça revient à peu près à la même chose, à cette défi­ni­tion très géné­rale de prendre ou de sai­sir.

D’ailleurs, on va réécou­ter la phrase que je vous ai pré­sen­tée en ouver­ture. On va voir si vous la com­pre­nez, main­te­nant !

« Il est trop pogné pour pogner avec les filles, faque là, chu pognée avec lui pis il me fait pogner les nerfs ! »

Pis ? Avez-vous tout pogné ? « Il est trop coin­cé pour avoir du suc­cès avec les filles, donc là, je suis prise avec lui et il m’é­nerve ! »

Si vous vou­lez vrai­ment apprendre com­ment uti­li­ser le mot « pogner », la meilleure chose à faire, c’est d’é­cou­ter du conte­nu qui vous inté­resse et qui est pas trop dif­fi­cile à com­prendre. Avec le temps, vous allez com­prendre de manière natu­relle com­ment uti­li­ser ce mot si ver­sa­tile.

D’ailleurs, si vous allez sur ma chaîne You­Tube, vous allez trou­ver des tonnes de vidéos faciles à com­prendre et avec des sous-titres fran­çais et anglais. Et pour plus de vidéos faciles à com­prendre et avec des sous-titres, visi­tez ma page Patreon. Je publie cinq vidéos French­pres­so par semaine, dont quatre sont exclu­sives à mes abon­nés. Je tiens d’ailleurs à remer­cier tous mes abon­nés Patreon qui rendent cette vidéo pos­sible. Vous êtes de plus en plus nom­breux à vous abon­ner, et ça me fait vrai­ment chaud au cœur ! Je remer­cie en par­ti­cu­lier mes deux abon­nés VIP, David et Hea­ther.

Si vous avez aimé cette vidéo, n’ou­bliez pas de cli­quer sur « j’aime » et abon­nez-vous, si c’est pas déjà fait ! Je vous invite aus­si à par­ta­ger cette vidéo avec tous ceux et celles que ça pour­rait inté­res­ser.
Si vous connais­sez d’autres exemples d’u­ti­li­sa­tions du verbe « pogner », vous pou­vez les écrire dans les com­men­taires !

La réponse à la ques­tion quiz, c’est un, une arnaque. Ça peut aus­si vou­loir dire une ques­tion-piège, par exemple sur un exa­men.

C’est tout pour cette vidéo Qué­bé­cois 101. J’es­père que ça a été utile pour vous !

C’est-tu déjà fini ? Je fais quoi, moi, jus­qu’à la pro­chaine vidéo, là ? Je me pogne le beigne ?

Vocabulaire

Qué­bé­coisFran­çaisEnglish
À soirCe soirTonight
Un banc de neigeUne congèreA snow bank
Un charUne voi­tureA car
Un chau­dronUne cas­se­roleA cooking pot
Une chi­caneUne dis­puteAn argu­ment
ChuJe suisI am
Mon chumMon petit amiMy boy­friend
EnweilleAllezLet’s go
FaqueDoncSo
Le funLe plai­sirFun
Un fri­gi­daireUn réfri­gé­ra­teurA refri­ge­ra­tor
Une jobUn tra­vail, un emploiA job, work
Une jokeUne blagueA joke
Pan­toutePas du toutNot at all
Un par­tyUne fêteA par­ty
PisEtAnd
PlateEnnuyeuxBoring
Un ticketUne contra­ven­tionA police ticket
Une touneUne chan­sonA song
Tout dretteTout droitStraight

Traduction

Fran­çaisEnglish
« Mémo : faire une vidéo sur le mot « pogner ». »« Memo : make a video on the word ‘pogner.’  »
Ah ben ! Ça a l’air que chu pognée pour faire une vidéo sur « pogner » !Ah well ! Looks like I have no choice but to make a video about « pogner » !
Le mot « pogner », en fran­çais qué­bé­cois, a vrai­ment beau­coup de sens. C’est presque comme le mot « schtroump­fer » des Qué­bé­cois !The Que­bec French word « pogner » real­ly has a lot of dif­ferent mea­nings. It’s almost like the word « to smurf » for Que­be­cers !
« Ça schtroumpfe ! J’ai réus­si à schtroump­fer la ger­mi­na­tion spon­ta­née ! »« It’s smur­fing ! I suc­cess­ful­ly smur­fed spon­ta­neous ger­mi­na­tion ! »
« Il est trop pogné pour pogner avec les filles, faque là, chu pognée avec lui, pis il me fait pogner les nerfs ! »« He’s too inhi­bi­ted to be suc­cess­ful with girls, so now, I’m stuck with him, and he’s pis­sing me off ! »
Inquié­tez-vous pas si vous avez pas tout pogné ! Je suis là pour vous expli­quer tout ça.Don’t wor­ry if you didn’t catch all that ! I’m here to explain it all to you.
Bien­ve­nue à Qué­bé­cois 101, une série de vidéos pour vous aider à com­prendre le fran­çais qué­bé­cois. Si vous aimez cette vidéo, s’il vous plaît, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous ! Vous pou­vez aus­si visi­ter ma page Patreon pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre.Wel­come to « Qué­bé­cois 101, » a video series to help you unders­tand Que­bec French. If you enjoy this video, please like it and sub­scribe ! You can also visit my Patreon for more content in easy-to-unders­tand French.
Le verbe « pogner » occupe une place spé­ciale dans le voca­bu­laire du fran­çais qué­bé­cois. C’est un mot très ver­sa­tile, qu’on uti­lise de plein de façons dif­fé­rentes. À l’U­ni­ver­si­té Laval, Natha­lie Bacon a réper­to­rié près de 60 usages dif­fé­rents au Qué­bec et au Cana­da fran­çais. J’ai fait mes propres recherches, et j’ai trou­vé 50 sens dis­tincts du verbe « pogner », incluant plu­sieurs expres­sions utiles et amu­santes. Je vous les pré­sente aujourd’­hui.The verb « pogner » occu­pies a spe­cial place in the Que­bec French lexi­con. It’s a very ver­sa­tile word that has lots of dif­ferent usages. At Uni­ver­si­té Laval, Natha­lie Bacon obser­ved near­ly 60 dif­ferent uses of the word in Que­bec and French Cana­da. I did my own research and I found 50 dis­tinct uses of the verb « pogner, » inclu­ding many use­ful and fun idioms. I’ll explain all of them to you today.
Vous me croyez pas qu’il y en a tant que ça ? On va les comp­ter avec mon « pogne-o-mètre » !You can’t believe there are that many ? Let’s count them with my « pogne-o-meter » !
Évi­dem­ment, ça va faire énor­mé­ment de conte­nu. Essayez pas de tout mémo­ri­ser ça d’un seul coup ! Je vous pré­sente ça sur­tout pour le fun, pour le plai­sir, pour que vous puis­siez voir à quel point c’est un mot utile.Obvious­ly, this is going to be a lot of mate­rial. Don’t try to memo­rize it all at once ! I’m tel­ling you about it most­ly for fun, for the fun of it, so you can real­ly see how use­ful the word is.
Je vais aus­si uti­li­ser des mots qué­bé­cois fami­liers, dans cette vidéo. Si vous voyez un mot appa­raître en bleu, dans les sous-titres, regar­dez dans la des­crip­tion de la vidéo, en bas, pour voir l’ex­pli­ca­tion.Also, I will use some col­lo­quial Que­bec French words over the course of this video. If you see a word writ­ten in blue in the sub­titles, look at the video des­crip­tion below to find the expla­na­tion.
La meilleure façon d’ap­prendre à uti­li­ser le mot « pogner », c’est d’é­cou­ter du conte­nu en fran­çais qué­bé­cois que vous trou­vez inté­res­sant et assez facile à com­prendre. Comme ça, vous allez l’en­tendre en contexte et vous allez apprendre à l’u­ti­li­ser de façon natu­relle. Que je vous pogne pas à essayer de tout apprendre d’un coup, là !The best way to learn how to use « pogner » is to lis­ten to content in Que­bec French which you find inter­es­ting and fair­ly easy to unders­tand. That way, you will hear it in context and you will learn to use it in a natu­ral man­ner. I bet­ter not catch you trying to learn it all at once, you hear ?
L’o­ri­gine de « pogner »The ori­gin of « pogner »
Le mot « pogner » est unique au fran­çais qué­bé­cois et cana­dien. Mais comme beau­coup de mots qué­bé­cois, à l’o­ri­gine, ça vient du vieux fran­çais. En fran­çais fami­lier, les gens employaient le mot « poi­gner », avec un « i », pour dire « sai­sir avec le poing ». En fran­çais stan­dard, on peut dire « empoi­gner ». C’est pour ça qu’on dit une « poi­gnée » de porte ou la « poi­gnée » d’une valise, parce qu’on prend la poi­gnée avec le poing. Et pour se ser­rer la main, on peut dire « une poi­gnée de main ».The word « pogner » is unique to Que­bec and Cana­dian French. But like many Que­bec French words, ori­gi­nal­ly, it came from Old French. In col­lo­quial French, people would use the word « poi­gner » with an i to say « to grab with the fist. » In Stan­dard French, you might say « empoi­gner. » That’s why we say « poi­gnée » for a doork­nob, or for a suit­case handle, because you grab the « poi­gnée » with your fist. And for a hand­shake, you can say « une poi­gnée de main. »
Au Qué­bec, le « i » de « poi­gner » a dis­pa­ru. C’est deve­nu juste « pogner ». « Je pogne la poi­gnée de porte », je prends la poi­gnée avec mon poing. Donc le sens le plus simple de « pogner », c’est de prendre quelque chose, d’empoigner quelque chose.In Que­bec, the i in « poi­gner » vani­shed over time. The word became just « pogner. » « Je pogne la poi­gnée de porte, » I grab the doork­nob with my fist. So the sim­plest mea­ning of « pogner » is to take some­thing, to grab some­thing with your fist.
Atten­tion : le mot « pogner » appar­tient au registre fami­lier. Il s’u­ti­lise pas dans les contextes for­mels. Mais dans les contextes infor­mels, avec les amis, par exemple, on l’u­ti­lise vrai­ment à toutes les sauces !Care­ful, the word « pogner » is part of the infor­mal lan­guage regis­ter. It should not be used in for­mal contexts. But in infor­mal contexts, such as with friends, for ins­tance, we real­ly use it quite a lot !
Bon, je pars le « pogne-o-mètre » ! On com­mence !Alright, I’m star­ting the « pogne-o-meter » ! Let’s get star­ted !
Pogner quelque chose« Pogner » some­thing
Le sens le plus simple, c’est le sens ori­gi­nal dont je vous par­lais. Pogner une chose, c’est la prendre avec la main, l’at­tra­per.The sim­plest mea­ning is the ori­gi­nal one I told you about. « Pogner » some­thing means to grab it with the hand, to catch it.
Enweille ! Lance la balle ! Je vais la pogner !C’mon ! Throw the ball ! I’ll catch it !
On peut l’u­ti­li­ser de plein de manières. Par exemple, pour la pêche.It can be used in many dif­ferent ways. For ins­tance, for fishing.
Je suis allée pêcher en fin de semaine, mais j’ai pas pogné de pois­son.I went fishing last wee­kend but I didn’t catch any fish.
Ça peut aus­si vou­loir dire prendre, acqué­rir quelque chose rapi­de­ment.It can also mean to take some­thing, to acquire some­thing in haste.
Si tu vas au café, pogne-moi un cap­puc­ci­no, s’il te plaît.If you go to the cof­fee shop, grab me a cap­puc­ci­no, please.
Atten­tion, ça peut dési­gner un acte de nature sexuelle. Et si c’est pas entre per­sonnes consen­tantes, ça peut être du har­cè­le­ment.Care­ful, it can mean a sexual act. And if it’s not bet­ween consen­ting adults, it can des­cribe harass­ment.
Il y a quel­qu’un qui m’a pogné une fesse, dans l’au­to­bus !Someone grab­bed my butt on the bus !
On peut aus­si uti­li­ser le mot « pogner » pour par­ler de rece­voir quelque chose contre son gré. Par exemple, on peut pogner une mala­die.You can also use the word « pogner » to talk about recei­ving some­thing against one’s will. For ins­tance, you can « pogner » a disease.
Heille, mon chum a pogné la Covid !Hey, my boy­friend caught COVID-19 !
On peut aus­si pogner une contra­ven­tion, une amende.You can also « pogner » a ticket.
Je rou­lais trop vite pis j’ai pogné un ticket !I was going too fast and I got a ticket !
Et ça conti­nue !And the­re’s more !
On peut uti­li­ser « pogner » pour par­ler de frap­per quelque chose, par exemple en voi­ture.You can use « pogner » to talk about hit­ting some­thing, for ins­tance while dri­ving.
Je rou­lais en char pis j’ai pogné une bosse !I was dri­ving around and I hit a bump !
On peut uti­li­ser le mot « pogner » pour par­ler de sai­sir une idée, par exemple si on com­prend une blague.You can use the word « pogner » to talk about gras­ping an idea, for ins­tance when you get a joke.
Ah ! J’ai fina­le­ment pogné la joke du bois dans le lac !Ah ! I final­ly got the joke about the wood in the lake !
Si on doit se dépê­cher pour attra­per son auto­bus, on peut dire qu’on l’a « pogné ».If someone has to hur­ry to catch their bus, you could say it using « pogner. »
Il a fal­lu que je coure pour pogner le métro.I had to run to catch the metro.
Par­lant de trans­ports, pour dire qu’on s’en­gage dans une voie, on peut dire qu’on la « pogne ».Spea­king of trans­por­ta­tion, to talk about hea­ding down a cer­tain way, you can use « pogner. »
Conti­nue tout drette pis va pogner le bou­le­vard René-Lévesque.Keep going straight then turn on René Lévesque Bou­le­vard.
Ça marche aus­si au figu­ré. Par exemple, si on arrive à 30 ans, on peut dire qu’on s’en­gage dans la tren­taine. Au Qué­bec, on peut dire :It also works figu­ra­ti­ve­ly. For ins­tance, if someone reaches the age of 30, you can say they’re hea­ded down their thir­ties. In Que­bec, people might say :
Il vient de pogner la tren­taine.He just hit his thir­ties.
Est-ce que vous cap­tez l’in­ter­net sur votre télé­phone ? Au Qué­bec, on peut dire :Can you access the inter­net on your phone ? In Que­bec, people might say :
Ton télé­phone, il pogne-tu l’in­ter­net ?Do you get the inter­net on your phone ?
Ou, d’une autre façon :Or, ano­ther way :
Pognes-tu l’in­ter­net sur ton télé­phone ?Do you get the inter­net on your phone ?
Fina­le­ment, si un état ou une émo­tion nous sai­sit, on peut dire qu’on l’a « pogné » ou bien que l’é­mo­tion nous a pogné.Last­ly, if a men­tal state or emo­tion over­takes you, you can say you « caught » it, or that the emo­tion « caught » you.
Je viens de pogner l’en­vie d’al­ler voir un film. Ça te tente-tu ?I just got the sud­den urge to go see a movie. Are you fee­ling up for it ?
L’en­vie me pogne de sor­tir.I feel like going out sud­den­ly.
Pas moi, je viens de pogner mal à la tête !Not me, I just caught a hea­dache !
Ouf ! J’ai pogné une cha­leur !Whew ! I’m having a hot flash !
Une autre façon de par­ler d’une émo­tion qui nous sai­sit sou­dai­ne­ment, c’est « pogner de quoi ». « Pogner d’quoi. » Par exemple, pour dire qu’une nou­velle nous a ébran­lé :Ano­ther way to des­cribe an emo­tion that overw­helms you sud­den­ly is « pogner de quoi. » « Pogner d’quoi. » For ins­tance, to say a piece of news shook us :
J’ai pogné de quoi quand il m’a dit la nou­velle !It shook me up when he gave me the news !
Ça fait beau­coup, non ? Inquié­tez-vous pas, les autres caté­go­ries sont moins pires !It’s a lot to take in, right ? Don’t wor­ry, the other cate­go­ries are not as bad !
QuizQuiz
C’est main­te­nant le temps pour un petit quiz ! Le mot « pogne », « une pogne », c’est quoi, en qué­bé­cois ?It’s time for a short quiz ! What does the word « pogne, » « une pogne, » mean in Que­bec French ?
Est-ce que ça veut dire : Un : une arnaque ? Deux : un hame­çon pour la pêche ? Trois : un piège à mous­tiques ?Does it mean : One : a scam ? Two : a fishing hook ? Three : a mos­qui­to trap ?
La réponse à la fin de la vidéo !The ans­wer at the end of the video !
Pogner quel­qu’un, se pogner« Pogner » someone, « se faire pogner »
« Pogner quel­qu’un », ça veut dire le sur­prendre, sur­tout de façon désa­gréable. Par exemple :Pogner quel­qu’un means to sur­prise someone, espe­cial­ly in an unplea­sant man­ner. For ins­tance :
La prof m’a pognée à copier pen­dant mon exa­men.The tea­cher caught me chea­ting on the exam.
On peut aus­si dire « se faire pogner ». Par exemple :You can also say « se faire pogner. » For ins­tance :
Je me suis fait pogner à copier pen­dant mon exa­men.I got caught chea­ting on my exam.
Ça peut être une per­sonne qui sur­prend, mais ça peut aus­si être quelque chose. Par exemple :It can be a per­son cau­sing the sur­prise, or it can be a thing. For ins­tance :
Je me suis fait pogner par la pluie pis j’a­vais pas mon para­pluie.I got caught by the rain and I didn’t have my umbrel­la.
« Se pogner quelque chose », ça veut dire obte­nir quelque chose. Ça a plu­sieurs sens. Par exemple :Se pogner quelque chose means to get some­thing. There are many mea­nings. For ins­tance :
Pogne-toi une bière dans le fri­gi­daire !Grab your­self a beer from the fridge !
Ça marche aus­si pour un achat :You can also use it for a pur­chase :
Je me suis pogné un nou­veau char !I bought myself a new car !
Et pour un nou­vel emploi :And for a new job :
Je me suis fina­le­ment pogné une job !I final­ly got a new job !
Ça marche même pour une per­sonne. On peut se pogner quel­qu’un. Par exemple, si on veut dire « se trou­ver un petit ami », on peut dire :It can even work for a per­son. You can « pogner » someone. For ins­tance, to say « find your­self a boy­friend, » you can say :
Il serait vrai­ment temps que tu te pognes un chum.It’s about time you find your­self a boy­friend.
Selon le contexte, par contre, ça peut avoir le sens d’une conquête sexuelle.Depen­ding on the context, howe­ver, it can mean a sexual conquest.
Lui, quand il sort dans les bars, il pense juste à se pogner des filles.When he goes out to bars, all he can think about is sco­ring girls.
« Se pogner quelque chose quelque part », ça peut aus­si vou­loir dire qu’on s’est coin­cé quelque chose quelque part.Se pogner quelque chose quelque part can also mean you got some­thing stuck somew­here.
Ayoye donc ! Je me suis pogné le doigt dans la porte !Ouch ! My fin­ger got stuck in the door !
Par contre, s’il n’y a pas de com­plé­ment, « se pogner », ça peut vou­loir dire se dis­pu­ter.Howe­ver, if there is no com­ple­ment, « se pogner » can mean to have an argu­ment.
Hier, je me suis pognée avec ma meilleure amie.Yes­ter­day my best friend and I had an argu­ment.
Ou même, selon le contexte, ça peut vou­loir dire se battre.Or, depen­ding on context, it can even mean a phy­si­cal fight.
Cette nuit, il y a encore deux chats qui se sont pognés dans la ruelle en arrière.Last night, there were two cats figh­ting in the back alley again.
Pogner (sans com­plé­ment« Pogner » without com­ple­ment
Main­te­nant, je vous parle des cas où on uti­lise « pogner » sans com­plé­ment. En géné­ral, si on parle d’une chose, ça veut dire que cette chose est popu­laire.And now, I’ll tell you about the cases where « pogner » is used without a com­ple­ment. In gene­ral, if you use it to talk about a thing, it means that thing is popu­lar.
La chan­son « My Heart Will Go On » a vrai­ment pogné.The song « My Heart Will Go On » real­ly caught on.
On peut aus­si l’u­ti­li­ser pour par­ler d’un artiste. Par exemple, une chan­teuse qui est popu­laire.You can also use it to talk about an artist. For ins­tance, a popu­lar sin­ger.
Céline Dion, c’est une chan­teuse qui pogne pas mal.Céline Dion is a real­ly popu­lar sin­ger.
Mais atten­tion, on l’u­ti­lise aus­si dans le contexte de la séduc­tion. « Pogner », ça veut dire avoir du suc­cès en séduc­tion.But care­ful, it’s also used in the context of seduc­tion. « Pogner » means to be suc­cess­ful at seduc­tion.
Je pogne pas pan­toute à soir.No one is inter­es­ted in me tonight.
Il y a un autre sens, aus­si. Quand quelque chose « pogne », ça peut vou­loir dire que cette chose com­mence. Comme le feu.The­re’s ano­ther mea­ning, also. When some­thing « pogne, » it can mean that thing is star­ting to mani­fest. Like fire.
Fais atten­tion ! Le feu est en train de pogner dans ton chau­dron !Care­ful ! Your pot is cat­ching on fire !
On peut aus­si dire « pogner en feu ».You can also say « pogner en feu. »
Fais atten­tion ! Ton chau­dron est en train de pogner en feu !Care­ful ! Your pot is cat­ching on fire !
Ça s’u­ti­lise aus­si pour des trucs abs­traits. Par exemple :You can also use it for abs­tract things. For ins­tance :
La chi­cane a pogné au par­ty de famille.A big argu­ment broke out at the fami­ly gathe­ring.
Ils ont chan­gé la musique, le par­ty com­mence à pogner !They chan­ged the music, the par­ty is get­ting star­ted !
Quand quelque chose « pogne », ça peut aus­si vou­loir dire que ça com­mence à col­ler.When some­thing « pogne, » it can also mean it’s star­ting to stick.
Mes pâtes ont pogné dans le fond du chau­dron.My pas­ta is stuck at the bot­tom of the pan.
Ils ont mis du ciment tan­tôt, pis là ça com­mence à pogner.They laid some cement ear­lier, it’s star­ting to bind.
Si c’est vrai­ment pogné tout ensemble, de manière irré­ver­sible, on parle de « pogner en pain ».If it’s all stuck toge­ther in an irre­ver­sible way, you can use « pogner en pain. »
Ah ! Mes pâtes sont toutes pognées en pain dans le fond du chau­dron !Ah ! My pas­ta is all stuck toge­ther at the bot­tom of the pot !
Mais c’est pas seule­ment une expres­sion néga­tive. Pour par­ler d’une sauce qui com­mence à épais­sir ou à lier, on peut dire qu’elle « pogne ».But it’s not just a nega­tive idiom. To des­cribe a sauce that’s star­ting to thi­cken, to bind, you can use « pogne. »
Au moins, ma sauce bécha­mel a pogné !At least my bécha­mel has star­ted to thi­cken !
Pogné« Pogné »
Après vous avoir par­lé du verbe « pogner », je vous explique l’ad­jec­tif « pogné ».Now that I’ve told you about the verb « pogner, » I’ll explain the adjec­tive « pogné. »
Être « pogné », c’est être coin­cé.To be « pogné » is to be stuck.
Heille, mon char est pogné dans le banc de neige.Hey, my car is stuck in the snow bank.
Croyez-moi, on l’en­tend sou­vent au Qué­bec, celle-là !Trust me, we hear that one a lot in Que­bec !
Ça peut s’u­ti­li­ser au figu­ré, aus­si.It can also be used figu­ra­ti­ve­ly.
Je suis res­tée pognée deux heures au télé­phone.I was stuck on the phone for two hours.
On peut l’u­ti­li­ser pour par­ler d’une obli­ga­tion.You can use it to talk about an obli­ga­tion.
Je suis pognée à la job jus­qu’à 8 heures, à soir.I’m stuck at work until 8 tonight.
Une autre façon de le dire, c’est « être pogné pour » faire quelque chose.Ano­ther way to say it is « être pogné pour, » having to do some­thing.
Il neige dehors. Je vais être encore pognée pour pel­le­ter !It’s sno­wing out­side. I’m gon­na have to sho­vel again !
On peut être « pogné » avec quel­qu’un. Ça veut dire qu’on est obli­gé de res­ter avec cette per­sonne.You can be « pogné » with someone. It means you have to stay with them.
Je suis pognée avec ce prof-là pour le reste de la ses­sion.I’m stuck with that tea­cher for the rest of the semes­ter.
Quel­qu’un qui est « pogné », c’est quel­qu’un de timide ou de coin­cé psy­cho­lo­gi­que­ment.Someone who is « pogné » is someone who is shy or inhi­bi­ted psy­cho­lo­gi­cal­ly.
Ce gars-là est tel­le­ment pogné, il parle jamais à per­sonne !That guy is so inhi­bi­ted, he never talks to any­bo­dy !
Un der­nier sens inté­res­sant : si on a une chan­son dans la tête dont on peut pas se débar­ras­ser, on peut dire :One last note­wor­thy mea­ning : if you have a song stuck in your head that you can’t get rid of, you might say :
Bon ! J’ai encore « My Heart Will On On » de pognée dans la tête !Great ! I’ve got « My Heart Will Go On » stuck in my head again !
Expres­sions avec « pogner »Idioms with « pogner »
Main­te­nant que je vous ai expli­qué les sens larges, je vous pré­sente quelques expres­sions avec « pogner » qui ont un sens plus spé­ci­fique.Now that I’ve explai­ned the broa­der mea­nings of « pogner, » let me tell you about a few idioms with « pogner » that have a nar­ro­wer mea­ning.
Si on veut dire qu’on est dans la lune, qu’on regarde dans le vide, on peut dire :If you want to say you’re day­drea­ming, that you’re sta­ring at nothing, you might say :
Le film est tel­le­ment plate, j’ai pogné le fixe.The movie is so boring, I zoned out.
Si on a peur, on peut dire :If you’re sca­red, you might say :
Il y a eu un gros bruit, j’ai pogné la chienne !There was a loud noise, I got sca­red !
Mais atten­tion, « pogner la chienne » a deux sens. Ça peut vou­loir dire « avoir peur », mais ça peut aus­si vou­loir dire « man­quer sou­dai­ne­ment d’éner­gie », « avoir la flemme ».But care­ful, « pogner la chienne » has two dis­tinct mea­nings. It can mean « to be sca­red, » but it can also mean « to sud­den­ly lack moti­va­tion, » « to feel lazy. »
Je vou­lais sor­tir, mais là, j’ai pogné la chienne.I wan­ted to go out, but my moti­va­tion ran out.
Si on devient en colère, si on s’é­nerve, on peut dire :If you’re get­ting angry, if you’re get­ting wor­ked up, you might say :
Quand il m’a dit ça, ça m’a fait pogner les nerfs !When he told me that, I star­ted seeing red !
Je vous disais plus tôt qu’on peut dire « pogner quel­qu’un » pour dire sur­prendre. Mais il y a une belle expres­sion pour dire une sur­prise vrai­ment com­plète et désa­gréable :I told you ear­lier that you can say « pogner quel­qu’un » to say « to sur­prise them. » But the­re’s a neat idiom to des­cribe a com­plete and utter­ly unplea­sant sur­prise :
Il s’y atten­dait vrai­ment pas. Il s’est fait pogner les culottes à terre !He real­ly didn’t expect it. He got caught with his pants down !
Si on parle de quelque chose qui nous touche vrai­ment, on peut dire :If you’re tal­king about some­thing you find real­ly tou­ching, you might say :
Cette toune-là, elle me pogne aux trippes !That song real­ly grabs me !
En ter­mi­nant, il y a une autre expres­sion qu’on uti­lise avec plein de mots dif­fé­rents. C’est « se pogner le… » Ça peut vou­loir dire deux choses. Soit s’emmerder, s’en­nuyer, avoir rien à faire :In clo­sing, the­re’s ano­ther expres­sion that is used with many dif­ferent words. It’s « se pogner le… » It can mean one of two things. It either means to be bored, to have nothing to do :
C’est tel­le­ment facile, ce cours-là, je me pogne le der­rière tout le long.This class is so easy, I’m bored all the time.
Soit ne rien faire, pares­ser :Or it can mean to do nothing, to laze about :
C’est dimanche aujourd’­hui. Je vais res­ter chez nous toute la jour­née à me pogner le beigne !Today is Sun­day. I’m gon­na stay home all day and do nothing !
L’ex­pres­sion la plus drôle, moi, je trouve que c’est « le bacon », parce que le bacon, ça vient du der­rière du cochon, donc c’est une façon ima­gée de dire « der­rière ».The fun­niest idiom, in my opi­nion, is « le bacon » because bacon comes from pigs’ butts, so it’s a color­ful way to say « butt. »
As-tu fini de te pogner le bacon ? On a de la job !Are you done lazing about ? We’ve got work to do !
Conclu­sionWrap-up
Je vous l’a­vais dit, hein, qu’il y avait beau­coup de sens au mot « pogner » ! Inquié­tez-vous pas si vous les avez pas tous « pognés » ! J’ai sur­tout fait ça pour « le fun », pour le plai­sir. Le plus impor­tant, c’est de se sou­ve­nir que les sens du mot « pogner » sont déri­vés de sai­sir, attra­per, rece­voir, que ce soit au propre ou au figu­ré. Cer­tains sens sont vrai­ment ima­gés mais si on les regarde de près, ça revient à peu près à la même chose, à cette défi­ni­tion très géné­rale de prendre ou de sai­sir.I told you there are many dif­ferent mea­nings for « pogner » ! Don’t wor­ry if you didn’t « pogne » them all ! I most­ly did this for fun. The most impor­tant thing to remem­ber is that the mea­nings for « pogner » are all deri­ved from to grab, to catch, to get, whe­ther it’s meant lite­ral­ly or figu­ra­ti­ve­ly. Some mea­nings can be quite color­ful, but if you think about them, they’re all pret­ty much deri­ved from the same thing, from this gene­ral mea­ning of grab­bing or gras­ping some­thing.
D’ailleurs, on va réécou­ter la phrase que je vous ai pré­sen­tée en ouver­ture. On va voir si vous la com­pre­nez, main­te­nant !Spea­king of which, let’s lis­ten again to the phrase that you heard at the begin­ning of the video. Let’s see if you unders­tand it now !
« Il est trop pogné pour pogner avec les filles, faque là, chu pognée avec lui pis il me fait pogner les nerfs ! »« He’s too inhi­bi­ted to be suc­cess­ful with girls, so now, I’m stuck with him, and he’s pis­sing me off ! »
Pis ? Avez-vous tout pogné ? « Il est trop coin­cé pour avoir du suc­cès avec les filles, donc là, je suis prise avec lui et il m’é­nerve ! »So ? Did you catch all of it ? « He’s too inhi­bi­ted to be suc­cess­ful with girls, so now I’m stuck with him and he’s pis­sing me off ! »
Si vous vou­lez vrai­ment apprendre com­ment uti­li­ser le mot « pogner », la meilleure chose à faire, c’est d’é­cou­ter du conte­nu qui vous inté­resse et qui est pas trop dif­fi­cile à com­prendre. Avec le temps, vous allez com­prendre de manière natu­relle com­ment uti­li­ser ce mot si ver­sa­tile.If you real­ly want to learn to use the word « pogner, » the best thing you can do is lis­ten to content you find inter­es­ting and not too hard to unders­tand. With time, you’ll natu­ral­ly come to unders­tand how to use such a ver­sa­tile word.
D’ailleurs, si vous allez sur ma chaîne You­Tube, vous allez trou­ver des tonnes de vidéos faciles à com­prendre et avec des sous-titres fran­çais et anglais. Et pour plus de vidéos faciles à com­prendre et avec des sous-titres, visi­tez ma page Patreon. Je publie cinq vidéos French­pres­so par semaine, dont quatre sont exclu­sives à mes abon­nés. Je tiens d’ailleurs à remer­cier tous mes abon­nés Patreon qui rendent cette vidéo pos­sible. Vous êtes de plus en plus nom­breux à vous abon­ner, et ça me fait vrai­ment chaud au cœur ! Je remer­cie en par­ti­cu­lier mes deux abon­nés VIP, David et Hea­ther.Spea­king of which, if you visit my You­Tube chan­nel, you’ll find tons of videos that are easy to unders­tand and fea­ture French and English sub­titles. And for more videos that are easy to unders­tand and fea­ture sub­titles, check out my Patreon. I publish five French­pres­so videos eve­ry week, four of which are exclu­sive to my patrons. While on the sub­ject, I want to thank all my patrons who make this video pos­sible. There are more and more of you, and it real­ly warms my heart ! I want to give spe­cial thanks to my two VIP patrons : David and Hea­ther.
Si vous avez aimé cette vidéo, n’ou­bliez pas de cli­quer sur « j’aime » et abon­nez-vous, si c’est pas déjà fait ! Je vous invite aus­si à par­ta­ger cette vidéo avec tous ceux et celles que ça pour­rait inté­res­ser.If you enjoyed this video, don’t for­get to like it and sub­scribe, if you haven’t alrea­dy ! Please also consi­der sha­ring this video with anyone who might find it inter­es­ting.
Si vous connais­sez d’autres exemples d’u­ti­li­sa­tions du verbe « pogner », vous pou­vez les écrire dans les com­men­taires !If you can think of other uses for « pogner, » please write them in the com­ments below !
La réponse à la ques­tion quiz, c’est un, une arnaque. Ça peut aus­si vou­loir dire une ques­tion-piège, par exemple sur un exa­men.The ans­wer to the quiz is one, a scam. It can also mean a trick ques­tion, for ins­tance, on an exam.
C’est tout pour cette vidéo Qué­bé­cois 101. J’es­père que ça a été utile pour vous !That’s it for this « Qué­bé­cois 101 » video. I hope you found it use­ful !
C’est-tu déjà fini ? Je fais quoi, moi, jus­qu’à la pro­chaine vidéo, là ? Je me pogne le beigne ?It’s over alrea­dy ? What am I gon­na do until the next video ? Am I just gon­na do nothing ?

Hélène Cormier

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Tous les articles

Commentez

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Infolettre



Livre de recettes du Québec gratuit!
Free Quebec Cookbook!

Abonnez-vous à notre infolettre et obtenez gratuitement un livre en format PDF de 5 recettes du Québec en français et en anglais!

Subscribe to our newsletter and receive a free PDF ebook with 5 Quebec recipes in French and English!

Nous ne partagerons jamais votre adresse courriel avec quiconque.
We will never share your email with anyone.