Man­ger au res­to au Qué­bec, c’est une manière déli­cieuse de pra­ti­quer son fran­çais qué­bé­cois !

Dans cette vidéo, je vous donne le voca­bu­laire dont vous aurez besoin pour visi­ter un res­tau­rant qué­bé­cois, et je vous donne des tonnes de conseils pra­tiques sur le fonc­tion­ne­ment des res­tos au Qué­bec. Vous pour­rez même voir de belles pho­tos de plats typiques du Qué­bec !

Transcription

Bon ! Ça fait, là, les cours de langue ! Aujourd’­hui, je vous sors au res­to !

Mais bon, comme c’est encore la pan­dé­mie au moment d’en­re­gis­trer cette vidéo, on va devoir faire ça vir­tuel­le­ment.

Dans la vidéo d’au­jourd’­hui, je vous pré­sente tout ce qu’il faut savoir pour aller man­ger dans un res­tau­rant au Qué­bec. Je vais vous par­ler du voca­bu­laire des res­tos qui est spé­ci­fique au Qué­bec, bien sûr, mais je vais aus­si vous dire com­ment ça fonc­tionne dans les res­tau­rants, pour que vous sachiez com­ment faire.

Vous êtes prêts ?

Est-ce que je peux prendre votre com­mande ?

Bien­ve­nue à « Qué­bé­cois 101 », une série de vidéos pour vous aider à com­prendre le fran­çais qué­bé­cois et cana­dien. Si vous aimez cette vidéo, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous. Les « likes », c’est impor­tant pour l’al­go­rithme You­Tube, donc ça aide à faire connaître mes vidéos. Mer­ci ! Vous pou­vez aus­si visi­ter ma page Patreon pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre.

Man­ger au res­to, c’est une manière agréable et déli­cieuse d’ap­prendre une langue. C’est vrai par­tout dans le monde, incluant au Qué­bec !

Dans cette vidéo, je vais vous expli­quer com­ment ça marche, les res­tos au Qué­bec. Je vais aus­si vous expli­quer tout le voca­bu­laire unique au Qué­bec qui est uti­li­sé dans les res­tau­rants.

Ceci dit, gênez-vous pas pour aller dans un res­to au Qué­bec même si vous par­lez pas par­fai­te­ment le fran­çais ! Il y a tou­jours moyen de s’ar­ran­ger, même si on parle pas la langue. Au pire aller, poin­tez ce qui a l’air déli­cieux sur les tables d’à côté ! Croyez-moi, j’ai fait ça dans plein de pays où je par­lais pas la langue, et ça donne tou­jours des résul­tats déli­cieux !

Évi­dem­ment, les pra­tiques et le voca­bu­laire sont dif­fé­rents, dépen­dant de si vous êtes dans un casse-croûte ou dans un grand res­tau­rant. Je vais vous par­ler de l’ex­pé­rience qu’on peut avoir dans un res­to nor­mal, sans pré­ten­tion. C’est là que le voca­bu­laire qué­bé­cois va être le plus utile. Si vous allez dans un res­to « fan­cy », les chances sont bonnes qu’ils vont soit par­ler anglais, soit par­ler un fran­çais plus for­mel, moins fami­lier, pour avoir l’air plus classe.

De toute façon, moi, je pré­fère la bouffe popu­laire. Ça coûte moins cher et c’est plus inté­res­sant !

En plus du voca­bu­laire des res­tos, je vais uti­li­ser quelques mots de voca­bu­laire qué­bé­cois dans cette vidéo. Si vous voyez un mot en bleu, dans les sous-titres, regar­dez en bas, dans la des­crip­tion de la vidéo, pour voir l’ex­pli­ca­tion.

Bon ! On y va-tu, là ? J’ai faim, moi !

L’ar­ri­vée au res­to

Déjà, juste arri­ver au res­to et avoir une place, ça peut être un peu com­pli­qué !

Petite note si vous allez dans un res­to à Mont­réal. Ça se peut qu’on vous dise ceci :

Bon­jour ! Hi !

C’est une for­mule très mont­réa­laise. On l’en­tend pas ailleurs au Qué­bec. C’est une façon de dire « Vous pou­vez par­ler fran­çais ou anglais, ici. C’est votre choix. Moi, je suis bilingue. » Cer­tains Qué­bé­cois fran­co­phones aiment pas ça parce qu’ils trouvent que ça veut dire que l’an­glais prend trop de place à Mont­réal. Mais moi, je trouve ça cool parce que ça fait plus accueillant pour les tou­ristes et les étran­gers. C’est comme quand on appelle un sys­tème de télé­phone auto­ma­ti­sé et qu’on peut choi­sir le menu en fran­çais ou en anglais.

Comme on est ici pour pra­ti­quer notre fran­çais, on va dire :

Bon­jour !

Cer­tains res­tos sont libre-ser­vice, c’est-à-dire que vous devez com­man­der au comp­toir et appor­ter la nour­ri­ture à votre table. Dans ce cas-là, la per­sonne au comp­toir risque de vous deman­der :

C’est pour ici ou pour empor­ter ?

« Pour ici », ça veut dire pour man­ger sur place. « Pour empor­ter », ça veut dire pour appor­ter avec soi, pour man­ger à la mai­son.

Dans un res­to nor­mal, la per­sonne qui vous accueille va vous deman­der :

C’est pour com­bien de per­sonnes ?

Ça, bien sûr, c’est pour vous deman­der com­bien de per­sonnes vont man­ger.

On va être… 3 333 per­sonnes, s’il vous plaît.

Si vous vou­lez vous amu­ser, vous pou­vez consul­ter quelques menus de res­tau­rants qué­bé­cois qui sont dis­po­nibles en ligne. Ça va vous aider à vous fami­lia­ri­ser avec l’or­ga­ni­sa­tion des menus et les noms des plats.

Dans la des­crip­tion, vous allez trou­ver le menu de Chez Clau­dette, un petit res­to que j’aime bien, à Mont­réal. C’est un res­to sans pré­ten­tion qui sert des plats de type casse-croûte dans un décor sym­pa­thique, sur le Pla­teau Mont-Royal. Entre autres, ils ont de la super bonne pou­tine !

Je reçois pas de com­mis­sion pour dire ça, hein ! Je suis juste une fan ! Mais si les pro­prios de Chez Clau­dette regardent cette vidéo, on peut se par­ler !

En géné­ral, sur les menus qué­bé­cois, il y a trois grandes caté­go­ries de plats : les entrées, les plats prin­ci­paux et les des­serts.

Quelque chose à boire ?

Ici, la ser­veuse com­mence avec les breu­vages, c’est-à-dire les bois­sons, pour vous lais­ser le temps de réflé­chir à ce que vous vou­lez man­ger. Les breu­vages, c’est tout ce qui se boit.

Dans les breu­vages, on retrouve les liqueurs. Non, ça veut pas dire les liqueurs alcoo­li­sées. La liqueur, c’est un mot qué­bé­cois pour les bois­sons gazeuses, comme le Coke ou le Pep­si.

Pour l’al­cool, je vais en par­ler dans la pro­chaine sec­tion, parce que ça peut être assez com­pli­qué.

Si vous vou­lez pas boire quelque chose comme une bois­son gazeuse, ou si vous vou­lez éco­no­mi­ser de l’argent, vous pou­vez tou­jours deman­der de l’eau.

Juste de l’eau, s’il vous plaît.

Atten­tion, il y a un code, ici. « Juste de l’eau », c’est comme une façon de s’ex­cu­ser parce qu’on veut pas payer pour un breu­vage. Ça veut dire « Je sais que je suis « cheap », mais je veux juste un verre d’eau du robi­net. »

Si la ser­veuse répond ceci, il faut faire atten­tion :

De l’eau ? Ok. Plate ou pétillante ?

De l’eau plate, c’est de l’eau nor­male, et de l’eau pétillante, c’est de l’eau gazeuse. Ça veut dire que la ser­veuse vous offre de l’eau en bou­teille et qu’il va fal­loir payer. Si vous vou­lez de l’eau en bou­teille, c’est cor­rect, bien sûr. Mais si vous pré­fé­rez de l’eau nor­male, gra­tuite, vous pou­vez dire :

Juste un verre d’eau, s’il vous plaît.

Un détail amu­sant : si vous allez dans un casse-croûte qué­bé­cois, vous allez par­fois voir des mots étranges sur le menu ! Cer­tains menus offrent des « ham­bour­geois » ou des « chiens chauds ». C’est des ham­bur­gers et des hot dogs, bien sûr. C’est le res­tau­rant qui fait de l’hy­per­cor­rec­tion pour que son menu soit en bon fran­çais. Mais il y a per­sonne qui dit « ham­bour­geois » ou « chien chaud », hein ! On dit « ham­bur­ger » et « hot dog ».

Atten­tion quand vous regar­dez les prix sur le menu. Les taxes et le pour­boire sont pas inclus. Il faut ajou­ter au moins 30 % au prix total. On va en repar­ler dans la sec­tion « Pour­boire ».

Quiz

C’est main­te­nant le temps pour une petite ques­tion quiz ! Qu’est-ce que ça veut dire, « man­ger une volée » ?

Est-ce que ça veut dire : Un, man­ger des ailes de pou­let ?

Deux, se faire voler de l’argent ?

Ou trois, se faire battre dans une bagarre ?

La réponse à la fin de la vidéo.

L’al­cool

Pour ceux et celles qui aiment prendre un verre, il faut qu’on parle de l’al­cool. L’al­cool au res­to, au Qué­bec, ça coûte cher. C’est assez rare qu’on boive du vin ou de la bière en man­geant, sauf pour les occa­sions spé­ciales.

Mais il y a des res­tau­rants du type « appor­tez votre vin », ce qui veut dire que vous pou­vez appor­ter votre propre bou­teille de vin au res­to. Ça sauve beau­coup d’argent ! Par contre, cer­tains res­tos vont vous char­ger de l’argent pour ouvrir votre bou­teille.

Sauf si c’est un sou­per spé­cial, nor­ma­le­ment, on va plu­tôt pré­fé­rer man­ger au res­tau­rant pis aller prendre un verre dans un bar, après.

Un autre détail impor­tant, c’est pas tou­jours pos­sible de boire de l’al­cool sans man­ger. Les res­tos ont des per­mis spé­ciaux qui leur per­mettent de vendre de l’al­cool seule­ment avec de la nour­ri­ture. Donc si vous allez dans un res­to mais que vous avez pas faim, vous vou­lez juste prendre un verre, ça se peut que la ser­veuse vous dise que vous devez ache­ter de la nour­ri­ture.

Une bière ? Ok. Pis vous vou­lez man­ger quoi ?

Ça, ça veut dire « J’ai pas le choix de vous vendre de la nour­ri­ture avec l’al­cool, donc choi­sis­sez quelque chose à man­ger. » C’est cor­rect de com­man­der juste une frite ou quelque chose de pas cher. Ils sont habi­tués.

Le repas

Cer­tains res­tos vont mettre des choses comme du pain, sur la table, sans vous le deman­der. Si ça arrive, ça veut dire que c’est gra­tuit. Au Qué­bec, ils mettent jamais quelque chose qui est payant sur la table sans que le client le demande. Vous pou­vez en rede­man­der si vous vou­lez, mais il faut pas exa­gé­rer, sinon les ser­veurs vont pogner les nerfs !

On peut-tu avoir plus de pain, s’il vous plaît ?

Une autre chose qui est à volon­té, c’est-à-dire qu’on peut en rede­man­der, c’est le café. Mais pas tou­jours !

Si c’est un café de type amé­ri­cain, c’est-à-dire du café filtre, on peut pro­ba­ble­ment en rede­man­der. On voit ça sou­vent dans les res­tos qui servent des déjeu­ners. Si la ser­veuse dit :

Vou­lez-vous un petit réchaud ?

Ou bien :

Je vous fais-tu un petit « refill » ?

Ou encore :

Encore un peu de café ?

C’est qu’elle vous offre de rem­plir votre tasse de café gra­tui­te­ment.

Si votre café est de type espres­so, comme un café latte ou un cap­puc­ci­no, il y a pro­ba­ble­ment pas de « refill » gra­tuit.

En pas­sant, un truc pour atti­rer l’at­ten­tion du ser­veur ou de la ser­veuse. Au Qué­bec, on dit jamais :

Gar­çon !

D’ailleurs, je pense que ça se dit même pas en France !

À la place, on doit juste atti­rer l’at­ten­tion du ser­veur ou de la ser­veuse.

Excu­sez !

Si le res­to est occu­pé, ça peut être long !

Si vous êtes pas capables de tout man­ger et que vous avez des restes, c’est accep­table de deman­der de les appor­ter à la mai­son, à moins que ça soit un res­to classe.

Est-ce qu’on peut prendre ça pour empor­ter ?

La fac­ture

Après le repas, c’est le temps de régler l’ad­di­tion. Au Qué­bec, on l’ap­pelle plu­tôt « la fac­ture » ou même « le bill », mais c’est très infor­mel.

Vou­lez-vous un petit des­sert ou un café ?

Non non, c’est beau. On va juste prendre la fac­ture, s’il vous plaît.

Ok ! Je fais com­bien de fac­tures ?

Cette ques­tion nous amène à un sujet tou­jours com­pli­qué : est-ce qu’on paye ensemble ou sépa­ré­ment ? Au Qué­bec, à moins que ce soit une occa­sion spé­ciale, les gens vont géné­ra­le­ment payer sépa­ré­ment, sauf si c’est un couple ou une famille. Les sys­tèmes de paie­ment dans les res­tau­rants per­mettent de faire ça faci­le­ment, donc il suf­fit de le deman­der.

Mais bon, aujourd’­hui, c’est moi qui vous invite !

Ça va être juste une fac­ture !

Il faut dire que vous me coû­tez pas trop cher !

Comme je vous disais plus tôt, les prix sur le menu incluent pas les taxes. Vous allez voir le mon­tant des taxes sur votre fac­ture. C’est un peu plus [un peu moins!] que 15 %, au Qué­bec.

Le pour­boire

Main­te­nant que c’est le temps de payer, on va par­ler d’un sujet très impor­tant : le pour­boire. Le pour­boire, qu’on appelle aus­si « le tip », c’est très impor­tant, au Qué­bec. C’est consi­dé­ré obli­ga­toire, et plu­sieurs en donnent même si le ser­vice est mau­vais. Les gens qui tra­vaillent dans les res­tau­rants gagnent car­ré­ment moins de l’heure parce que le gou­ver­ne­ment s’at­tend à ce qu’ils reçoivent du pour­boire. C’est un mau­vais sys­tème, mais c’est comme ça. Donc oubliez pas de don­ner un « tip » !

Il y a quand même des contextes où on a pas besoin de don­ner du pour­boire. Si c’est un res­tau­rant de style « fast food », où vous pre­nez votre nour­ri­ture au comp­toir et l’ap­por­tez vous-même à la table, le « tip » est pas obli­ga­toire, mais c’est appré­cié quand même. Même chose dans un café de style Star­bucks, par exemple.

Mais si quel­qu’un vous sert à la table, c’est atten­du que vous devez « tip­per », don­ner du pour­boire.

En pas­sant, vous pou­vez tip­per même si c’est pas obli­gé, hein. C’est tou­jours appré­cié.

Bon… Com­bien je laisse de « tip », moi ?

Le pour­boire atten­du est de 15 % de la fac­ture. De nos jours, c’est même plu­tôt nor­mal de don­ner 20 %.

Un bon truc, pour cal­cu­ler le pour­boire, c’est de regar­der le mon­tant des taxes. Les taxes c’est 15 %, et le pour­boire c’est 15 %, donc le mon­tant des taxes, c’est pas mal le mini­mum atten­du comme pour­boire. Bien enten­du, si vous vou­lez don­ner plus, gênez-vous pas, hein !

Ah ben ! Mer­ci, vous êtes ben fins ! À la pro­chaine !

Conclu­sion

J’es­père que vous avez trou­vé cette vidéo inté­res­sante ! Si vous avez aimé la vidéo, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous !

Si vous visi­tez le Qué­bec, ou si vous habi­tez au Qué­bec, hési­tez sur­tout pas à aller dans les cafés et les res­tos. C’est une façon très agréable de pra­ti­quer votre fran­çais de manière utile, natu­relle et déli­cieuse.

En tout cas, une fois que la pan­dé­mie va être finie !

Pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre, vous pou­vez visi­ter ma page Patreon. Je remer­cie d’ailleurs tous ceux et celles qui m’en­cou­ragent. C’est grâce à vous que je peux faire ces vidéos ! Je remer­cie en par­ti­cu­lier mes abon­nés VIP, David et Hea­ther.

La réponse à la ques­tion quiz, c’é­tait trois, se faire battre. Quel­qu’un qui a man­gé une volée, c’est quel­qu’un qui a reçu beau­coup de coups et qui est en mau­vais état après une bagarre.

Mer­ci de m’a­voir écou­tée, et à bien­tôt, pour une autre vidéo « Qué­bé­cois 101 » !

Vous vous en allez déjà ? Vous vou­lez pas un petit « refill » avant de par­tir ?

Vocabulaire

Qué­bé­coisFran­çaisEnglish
Ben finTrès gen­tilReal nice
Le « bill »L’ad­di­tionThe bill
Un breu­vageUne bois­son non-alcoo­li­séeA nonal­co­ho­lic drink
Ça sauve beau­coup d’argentÇa per­met d’é­co­no­mi­serIt saves a lot of money
Un casse-croûteUn petit res­toA snack bar
C’est cor­rectC’est accep­tableIt’s alright
Char­ger de l’argentFac­tu­rerTo charge money
« Cheap »RadinA cheaps­kate
Un chien chaudUn hot dog (peu uti­li­sé)A hot dog
Le déjeu­nerLe petit déjeu­nerBreak­fast
Le dînerLe déjeu­nerLunch
La fac­tureL’ad­di­tionThe bill
« Fan­cy »ChicFan­cy, ups­cale
Un ham­bour­geoisUn ham­bur­ger (peu uti­li­sé)A ham­bur­ger (rare­ly used)
Une liqueurUne bois­son gazeuseA soft drink
PisEt (contrac­tion info­melle de « et puis »)And (infor­mal contrac­tion of « et puis »)
Pogner les nerfsSe mettre en colèreTo become irri­ta­ted
Un réchaudRemettre d’un liquide chaudTop­ping up a warm drink
Un refillRem­plir de nou­veauA top-up
Le sou­perLe dînerDin­ner
Le « tip »Le pour­boireThe tip
Tip­perLais­ser du pour­boireTo tip

Traduction

Fran­çaisEnglish
Bon ! Ça fait, là, les cours de langue ! Aujourd’­hui, je vous sors au res­to !Alright ! That’s enough lan­guage les­sons for now ! Today, I’m taking you out for lunch !
Mais bon, comme c’est encore la pan­dé­mie au moment d’en­re­gis­trer cette vidéo, on va devoir faire ça vir­tuel­le­ment.But, well, since the pan­de­mic is still going on at the time of recor­ding this video, we’ll have to do it vir­tual­ly.
Dans la vidéo d’au­jourd’­hui, je vous pré­sente tout ce qu’il faut savoir pour aller man­ger dans un res­tau­rant au Qué­bec. Je vais vous par­ler du voca­bu­laire des res­tos qui est spé­ci­fique au Qué­bec, bien sûr, mais je vais aus­si vous dire com­ment ça fonc­tionne dans les res­tau­rants, pour que vous sachiez com­ment faire.In today’s video, I’ll tell you all you need to know to eat at a Que­bec res­tau­rant. I’ll tell you use­ful res­tau­rant voca­bu­la­ry words that are spe­ci­fic to Que­bec, of course, but I’ll also tell you how res­tau­rants work so you know what to do.
Vous êtes prêts ?Rea­dy ?
Est-ce que je peux prendre votre com­mande ?May I take your order ?
Bien­ve­nue à « Qué­bé­cois 101 », une série de vidéos pour vous aider à com­prendre le fran­çais qué­bé­cois et cana­dien. Si vous aimez cette vidéo, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous. Les « likes », c’est impor­tant pour l’al­go­rithme You­Tube, donc ça aide à faire connaître mes vidéos. Mer­ci ! Vous pou­vez aus­si visi­ter ma page Patreon pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre.Wel­come to « Qué­bé­cois 101, » a video series to help you unders­tand Que­bec and Cana­dian French. If you enjoy this video, like it and sub­scribe. Likes are impor­tant to the You­Tube algo­rithm, so you’ll help people dis­co­ver my videos. Thank you ! You can also visit my Patreon for more content in easy-to-unders­tand French.
Man­ger au res­to, c’est une manière agréable et déli­cieuse d’ap­prendre une langue. C’est vrai par­tout dans le monde, incluant au Qué­bec !Eating out at res­tau­rants is a plea­sant and deli­cious way to learn a lan­guage. It’s true eve­ryw­here in the world, inclu­ding Que­bec !
Dans cette vidéo, je vais vous expli­quer com­ment ça marche, les res­tos au Qué­bec. Je vais aus­si vous expli­quer tout le voca­bu­laire unique au Qué­bec qui est uti­li­sé dans les res­tau­rants.In this video, I’ll explain how res­tau­rants work in Que­bec. I’ll also explain all the unique Que­bec French words that are used in res­tau­rants.
Ceci dit, gênez-vous pas pour aller dans un res­to au Qué­bec même si vous par­lez pas par­fai­te­ment le fran­çais ! Il y a tou­jours moyen de s’ar­ran­ger, même si on parle pas la langue. Au pire aller, poin­tez ce qui a l’air déli­cieux sur les tables d’à côté ! Croyez-moi, j’ai fait ça dans plein de pays où je par­lais pas la langue, et ça donne tou­jours des résul­tats déli­cieux !That being said, don’t hesi­tate to visit a Que­bec res­tau­rant even if you don’t speak per­fect French ! The­re’s always a way to work things out even if you don’t speak the lan­guage. Worst case, just point at what looks deli­cious on the tables next to you ! Believe me, I did this in many coun­tries where I didn’t speak the lan­guage, and always with deli­cious results !
Évi­dem­ment, les pra­tiques et le voca­bu­laire sont dif­fé­rents, dépen­dant de si vous êtes dans un casse-croûte ou dans un grand res­tau­rant. Je vais vous par­ler de l’ex­pé­rience qu’on peut avoir dans un res­to nor­mal, sans pré­ten­tion. C’est là que le voca­bu­laire qué­bé­cois va être le plus utile. Si vous allez dans un res­to « fan­cy », les chances sont bonnes qu’ils vont soit par­ler anglais, soit par­ler un fran­çais plus for­mel, moins fami­lier, pour avoir l’air plus classe.Obvious­ly, the voca­bu­la­ry and prac­tices will dif­fer depen­ding on whe­ther you visit a snack bar or a high-end res­tau­rant. I’m going to tell you about the expe­rience you might have at a nor­mal, no-frills res­tau­rant. That’s where your Que­bec French voca­bu­la­ry will be the most use­ful. If you visit a fan­cy res­tau­rant, chances are they’ll either speak English, or speak a more for­mal, less col­lo­quial form of French to appear more clas­sy.
De toute façon, moi, je pré­fère la bouffe popu­laire. Ça coûte moins cher et c’est plus inté­res­sant !Any­way, I pre­fer more com­mon food. It’s less expen­sive and more inter­es­ting !
En plus du voca­bu­laire des res­tos, je vais uti­li­ser quelques mots de voca­bu­laire qué­bé­cois dans cette vidéo. Si vous voyez un mot en bleu, dans les sous-titres, regar­dez en bas, dans la des­crip­tion de la vidéo, pour voir l’ex­pli­ca­tion.In addi­tion to res­tau­rant-spe­ci­fic words, I’ll also use words that are spe­ci­fic to Que­bec French, in this video. If you see a word in blue in the sub­titles, look down in the video des­crip­tion below to find the cor­res­pon­ding expla­na­tion.
Bon ! On y va-tu, là ? J’ai faim, moi !So ! Are we going now ? I’m hun­gry !
L’ar­ri­vée au res­toArri­ving at the res­tau­rant
Déjà, juste arri­ver au res­to et avoir une place, ça peut être un peu com­pli­qué !Just get­ting to the res­tau­rant and get­ting a seat can be a bit com­pli­ca­ted !
Petite note si vous allez dans un res­to à Mont­réal. Ça se peut qu’on vous dise ceci :Quick note if you visit a res­tau­rant in Mon­treal. You may be gree­ted like this :
Bon­jour ! Hi !Bon­jour ! Hi !
C’est une for­mule très mont­réa­laise. On l’en­tend pas ailleurs au Qué­bec. C’est une façon de dire « Vous pou­vez par­ler fran­çais ou anglais, ici. C’est votre choix. Moi, je suis bilingue. » Cer­tains Qué­bé­cois fran­co­phones aiment pas ça parce qu’ils trouvent que ça veut dire que l’an­glais prend trop de place à Mont­réal. Mais moi, je trouve ça cool parce que ça fait plus accueillant pour les tou­ristes et les étran­gers. C’est comme quand on appelle un sys­tème de télé­phone auto­ma­ti­sé et qu’on peut choi­sir le menu en fran­çais ou en anglais.It’s a uni­que­ly Mon­trea­ler gree­ting. You won’t hear it anyw­here else in Que­bec. It’s a way to say, « You can speak in French or English, here. It’s up to you. I’m bilin­gual. » Some French-spea­king Que­be­cers don’t like it because they think it means that English is beco­ming too pro­minent in Mon­treal. But I think it’s cool because it’s more wel­co­ming for tou­rists and forei­gners. It’s like when you call an auto­ma­ted phone sys­tem and you can choose to hear the menu in French or English.
Comme on est ici pour pra­ti­quer notre fran­çais, on va dire :Since we’re here to prac­tice our French, let’s just say :
Bon­jour !Good day !
Cer­tains res­tos sont libre-ser­vice, c’est-à-dire que vous devez com­man­der au comp­toir et appor­ter la nour­ri­ture à votre table. Dans ce cas-là, la per­sonne au comp­toir risque de vous deman­der :Some res­tau­rants are self-ser­vice, which means you must order at the coun­ter and bring the food to your table your­self. In that case, the per­son at the coun­ter might ask you :
C’est pour ici ou pour empor­ter ?Is it for here or to go ?
« Pour ici », ça veut dire pour man­ger sur place. « Pour empor­ter », ça veut dire pour appor­ter avec soi, pour man­ger à la mai­son.« Pour ici » means to eat on the pre­mises. « Pour empor­ter » means to take with you, to eat at home.
Dans un res­to nor­mal, la per­sonne qui vous accueille va vous deman­der :In a nor­mal res­tau­rant, the per­son gree­ting you will ask :
C’est pour com­bien de per­sonnes ?How many people will there be ?
Ça, bien sûr, c’est pour vous deman­der com­bien de per­sonnes vont man­ger.Obvious­ly, this is a way to ask you how many people are going to eat.
On va être… 3 333 per­sonnes, s’il vous plaît.We’re going to be… 3333 people, please.
Le menuThe menu
Si vous vou­lez vous amu­ser, vous pou­vez consul­ter quelques menus de res­tau­rants qué­bé­cois qui sont dis­po­nibles en ligne. Ça va vous aider à vous fami­lia­ri­ser avec l’or­ga­ni­sa­tion des menus et les noms des plats.If you want to do some­thing fun, you can check out a few Que­bec res­tau­rant menus that are avai­lable online. It will help you acquaint your­self with menu orga­ni­za­tion, as well as the names of the dishes.
Dans la des­crip­tion, vous allez trou­ver le menu de Chez Clau­dette, un petit res­to que j’aime bien, à Mont­réal. C’est un res­to sans pré­ten­tion qui sert des plats de type casse-croûte dans un décor sym­pa­thique, sur le Pla­teau Mont-Royal. Entre autres, ils ont de la super bonne pou­tine !In the des­crip­tion, you’ll find the menu for Chez Clau­dette, a Mon­treal res­tau­rant I like. It’s an unpre­ten­tious place that serves snack bar-style food in a cool set­ting, on the Pla­teau Mont-Royal. Among other things, they make a real­ly great pou­tine !
Je reçois pas de com­mis­sion pour dire ça, hein ! Je suis juste une fan ! Mais si les pro­prios de Chez Clau­dette regardent cette vidéo, on peut se par­ler !I don’t get a cut for saying this, by the way ! I just hap­pen to be a fan ! But if the owners of Chez Clau­dette are wat­ching this, we can talk !
En géné­ral, sur les menus qué­bé­cois, il y a trois grandes caté­go­ries de plats : les entrées, les plats prin­ci­paux et les des­serts.In gene­ral, on Que­bec menus, you’ll find three cate­go­ries of dishes : star­ters, main dishes, and des­serts.
Quelque chose à boire ?Some­thing to drink ?
Ici, la ser­veuse com­mence avec les breu­vages, c’est-à-dire les bois­sons, pour vous lais­ser le temps de réflé­chir à ce que vous vou­lez man­ger. Les breu­vages, c’est tout ce qui se boit.Here, the wai­tress is star­ting with the « breu­vages, » which is to say, the beve­rages, to give you some time to decide what you want to eat. A « breu­vage » is any­thing you can drink.
Dans les breu­vages, on retrouve les liqueurs. Non, ça veut pas dire les liqueurs alcoo­li­sées. La liqueur, c’est un mot qué­bé­cois pour les bois­sons gazeuses, comme le Coke ou le Pep­si.In the « breu­vage » sec­tion, you’ll find the « liqueurs. » No, that doesn’t mean alco­ho­lic liqueurs. « Liqueur » is a Que­bec French word for soft drinks, such as Coke or Pep­si.
Pour l’al­cool, je vais en par­ler dans la pro­chaine sec­tion, parce que ça peut être assez com­pli­qué.I’ll talk more about alco­ho­lic drinks in the next sec­tion, because it can be a bit tri­cky.
Si vous vou­lez pas boire quelque chose comme une bois­son gazeuse, ou si vous vou­lez éco­no­mi­ser de l’argent, vous pou­vez tou­jours deman­der de l’eau.If you don’t want to drink some­thing like a soft drink, or if you’re trying to save money, you can always ask for some water.
Juste de l’eau, s’il vous plaît.Just water, please.
Atten­tion, il y a un code, ici. « Juste de l’eau », c’est comme une façon de s’ex­cu­ser parce qu’on veut pas payer pour un breu­vage. Ça veut dire « Je sais que je suis « cheap », mais je veux juste un verre d’eau du robi­net. »Take note, there is a code, here. « Just water » is like you mean to apo­lo­gize because you don’t want to pay for a beve­rage. It means, « I know I’m a cheaps­kate, but I just want tap water. »
Si la ser­veuse répond ceci, il faut faire atten­tion :If the wai­tress replies with this, you have to be care­ful :
De l’eau ? Ok. Plate ou pétillante ?Water ? Sure. Still or spark­ling ?
De l’eau plate, c’est de l’eau nor­male, et de l’eau pétillante, c’est de l’eau gazeuse. Ça veut dire que la ser­veuse vous offre de l’eau en bou­teille et qu’il va fal­loir payer. Si vous vou­lez de l’eau en bou­teille, c’est cor­rect, bien sûr. Mais si vous pré­fé­rez de l’eau nor­male, gra­tuite, vous pou­vez dire :« Eau plate » is still water, while « eau pétillante » is spark­ling water. It means the wai­tress is sug­ges­ting bot­tled water, which means you will have to pay for it. If you want bot­tled water, that’s fine, of course. But if you pre­fer nor­mal, free water, you can say :
Juste un verre d’eau, s’il vous plaît.Just a glass of water, please.
Un détail amu­sant : si vous allez dans un casse-croûte qué­bé­cois, vous allez par­fois voir des mots étranges sur le menu ! Cer­tains menus offrent des « ham­bour­geois » ou des « chiens chauds ». C’est des ham­bur­gers et des hot dogs, bien sûr. C’est le res­tau­rant qui fait de l’hy­per­cor­rec­tion pour que son menu soit en bon fran­çais. Mais il y a per­sonne qui dit « ham­bour­geois » ou « chien chaud », hein ! On dit « ham­bur­ger » et « hot dog ».Here’s a fun­ny bit of tri­via : if you visit a Que­bec snack bar, you’ll some­times spot some pecu­liar items on the menu ! Some menus offer « ham­bour­geois » and « chiens chauds. » These are ham­bur­gers and hot dogs, obvious­ly. The res­tau­rant is doing hyper­cor­rec­tion to ensure their menu is in pro­per French. But nobo­dy says « ham­bour­geois » and « chien chaud, » you know ! People say « ham­bur­ger » and « hot dog. »
Atten­tion quand vous regar­dez les prix sur le menu. Les taxes et le pour­boire sont pas inclus. Il faut ajou­ter au moins 30 % au prix total. On va en repar­ler dans la sec­tion « Pour­boire ».Care­ful when che­cking out the prices on the menu. The prices don’t include taxes and tip. You have to add at least 30% to the amount. I’ll tell you more about this in the « Tip­ping » sec­tion.
QuizQuiz
C’est main­te­nant le temps pour une petite ques­tion quiz ! Qu’est-ce que ça veut dire, « man­ger une volée » ?It’s time for a short quiz ! What does « man­ger une volée » mean ?
Est-ce que ça veut dire : Un, man­ger des ailes de pou­let ?Does it mean : One, to eat chi­cken wings ?
Deux, se faire voler de l’argent ?Two, to get rob­bed ?
Ou trois, se faire battre dans une bagarre ?Or three, to get bea­ten up in a fight ?
La réponse à la fin de la vidéo.I’ll give the ans­wer at the end of the video.
L’al­coolAlco­ho­lic drinks
Pour ceux et celles qui aiment prendre un verre, il faut qu’on parle de l’al­cool. L’al­cool au res­to, au Qué­bec, ça coûte cher. C’est assez rare qu’on boive du vin ou de la bière en man­geant, sauf pour les occa­sions spé­ciales.For those of you who enjoy a drink, we should talk about alco­ho­lic drinks. Alco­ho­lic drinks in Que­bec res­tau­rants are expen­sive. It’s pret­ty rare for people to have wine or beer with a meal, except on spe­cial occa­sions.
Mais il y a des res­tau­rants du type « appor­tez votre vin », ce qui veut dire que vous pou­vez appor­ter votre propre bou­teille de vin au res­to. Ça sauve beau­coup d’argent ! Par contre, cer­tains res­tos vont vous char­ger de l’argent pour ouvrir votre bou­teille.But some res­tau­rants are known as « appor­tez votre vin, » which means you can bring your own bot­tle of wine to the res­tau­rant. You can save a lot of money that way ! Howe­ver, some res­tau­rants will charge a cor­kage fee for ope­ning your bot­tles.
Sauf si c’est un sou­per spé­cial, nor­ma­le­ment, on va plu­tôt pré­fé­rer man­ger au res­tau­rant pis aller prendre un verre dans un bar, après.Unless it’s a spe­cial din­ner, nor­mal­ly, people will pre­fer to eat at the res­tau­rant and then go for drinks at a bar, after­wards.
Un autre détail impor­tant, c’est pas tou­jours pos­sible de boire de l’al­cool sans man­ger. Les res­tos ont des per­mis spé­ciaux qui leur per­mettent de vendre de l’al­cool seule­ment avec de la nour­ri­ture. Donc si vous allez dans un res­to mais que vous avez pas faim, vous vou­lez juste prendre un verre, ça se peut que la ser­veuse vous dise que vous devez ache­ter de la nour­ri­ture.Ano­ther impor­tant note : it’s not always pos­sible to drink alco­hol without eating. Res­tau­rants have spe­cial liquor licences that let them sell alco­ho­lic drinks, but only along­side food. So if you go to a res­tau­rant but you’re not hun­gry, you just want a drink, the wai­tress might tell you that you have to also buy food.
Une bière ? Ok. Pis vous vou­lez man­ger quoi ?A beer ? Sure. And what would you like to eat ?
Ça, ça veut dire « J’ai pas le choix de vous vendre de la nour­ri­ture avec l’al­cool, donc choi­sis­sez quelque chose à man­ger. » C’est cor­rect de com­man­der juste une frite ou quelque chose de pas cher. Ils sont habi­tués.That means, « I have to sell you food with your drink, so please pick some­thing to eat. » It’s okay to just order some fries or some­thing inex­pen­sive. They’re used to it.
Le repasThe meal
Cer­tains res­tos vont mettre des choses comme du pain, sur la table, sans vous le deman­der. Si ça arrive, ça veut dire que c’est gra­tuit. Au Qué­bec, ils mettent jamais quelque chose qui est payant sur la table sans que le client le demande. Vous pou­vez en rede­man­der si vous vou­lez, mais il faut pas exa­gé­rer, sinon les ser­veurs vont pogner les nerfs !Some res­tau­rants will put items like bread on your table, without asking you first. If that hap­pens, it means the item is free. In Que­bec, wai­ters never put some­thing you have to pay for on the table without you asking for it. You can ask for more if you want, but don’t over­do it, or the wai­ters might get annoyed !
On peut-tu avoir plus de pain, s’il vous plaît ?Can we have some more bread, please ?
Une autre chose qui est à volon­té, c’est-à-dire qu’on peut en rede­man­der, c’est le café. Mais pas tou­jours !Ano­ther thing that comes with free refills, which means you can ask for more, is cof­fee. But not always !
Si c’est un café de type amé­ri­cain, c’est-à-dire du café filtre, on peut pro­ba­ble­ment en rede­man­der. On voit ça sou­vent dans les res­tos qui servent des déjeu­ners. Si la ser­veuse dit :If they serve an Ame­ri­can-style cof­fee, which is to say, fil­ter cof­fee, you can pro­ba­bly ask for more. You’ll see that often at res­tau­rants that serve break­fast. If the ser­ver says :
Vou­lez-vous un petit réchaud ?How about a lit­tle top up ?
Ou bien :Or per­haps :
Je vous fais-tu un petit « refill » ?Would you like a refill ?
Ou encore :Or maybe :
Encore un peu de café ?A bit more cof­fee ?
C’est qu’elle vous offre de rem­plir votre tasse de café gra­tui­te­ment.That means she’s offe­ring to refill your cof­fee mug for free.
Si votre café est de type espres­so, comme un café latte ou un cap­puc­ci­no, il y a pro­ba­ble­ment pas de « refill » gra­tuit.If you’re having an espres­so-style cof­fee, such as a latte or a cap­puc­ci­no, it’s unli­ke­ly you’ll get a free refill.
En pas­sant, un truc pour atti­rer l’at­ten­tion du ser­veur ou de la ser­veuse. Au Qué­bec, on dit jamais :One piece of advice to catch the atten­tion of the ser­ver. In Que­bec, people never say :
Gar­çon !Gar­çon !
D’ailleurs, je pense que ça se dit même pas en France !I’m pret­ty sure people don’t even say it in France !
À la place, on doit juste atti­rer l’at­ten­tion du ser­veur ou de la ser­veuse.Ins­tead, you just have to catch the atten­tion of the ser­ver.
Excu­sez !Excuse me !
Si le res­to est occu­pé, ça peut être long !If the place is busy, it can take a while !
Si vous êtes pas capables de tout man­ger et que vous avez des restes, c’est accep­table de deman­der de les appor­ter à la mai­son, à moins que ça soit un res­to classe.If you can’t finish your food and have lef­to­vers, it’s okay to ask to take them home, unless you’re at an ups­cale place.
Est-ce qu’on peut prendre ça pour empor­ter ?Can we have this as takea­way ?
La fac­tureThe bill
Après le repas, c’est le temps de régler l’ad­di­tion. Au Qué­bec, on l’ap­pelle plu­tôt « la fac­ture » ou même « le bill », mais c’est très infor­mel.After the meal, it’s time to set­tle the bill. In Que­bec, the bill is cal­led « la fac­ture » or even « le bill, » but that’s very infor­mal.
Vou­lez-vous un petit des­sert ou un café ?Would you like cof­fee or des­sert ?
Non non, c’est beau. On va juste prendre la fac­ture, s’il vous plaît.No, we’re good. We’ll just take the bill, please.
Ok ! Je fais com­bien de fac­tures ?Sure ! How shall I split the bill ?
Cette ques­tion nous amène à un sujet tou­jours com­pli­qué : est-ce qu’on paye ensemble ou sépa­ré­ment ? Au Qué­bec, à moins que ce soit une occa­sion spé­ciale, les gens vont géné­ra­le­ment payer sépa­ré­ment, sauf si c’est un couple ou une famille. Les sys­tèmes de paie­ment dans les res­tau­rants per­mettent de faire ça faci­le­ment, donc il suf­fit de le deman­der.This ques­tion brings up an ever-com­pli­ca­ted topic : shall we pay toge­ther or sepa­ra­te­ly ? In Que­bec, unless it’s for a spe­cial occa­sion, people will gene­ral­ly pre­fer to go Dutch, unless they’re a fami­ly or a couple. Res­tau­rant pay­ment sys­tems can split bills easi­ly, so don’t be afraid to ask.
Mais bon, aujourd’­hui, c’est moi qui vous invite !But any­way, today is my treat !
Ça va être juste une fac­ture !We just need one bill !
Il faut dire que vous me coû­tez pas trop cher !Mind you, you’re not cos­ting me a lot of money !
Comme je vous disais plus tôt, les prix sur le menu incluent pas les taxes. Vous allez voir le mon­tant des taxes sur votre fac­ture. C’est un peu plus [un peu moins!] que 15 %, au Qué­bec.As I was saying ear­lier, the prices on the menu don’t include taxes. You’ll see the amount of taxes on your bill. In Que­bec, that’s a lit­tle more [a lit­tle less!] than 15%.
Le pour­boireTip­ping
Main­te­nant que c’est le temps de payer, on va par­ler d’un sujet très impor­tant : le pour­boire. Le pour­boire, qu’on appelle aus­si « le tip », c’est très impor­tant, au Qué­bec. C’est consi­dé­ré obli­ga­toire, et plu­sieurs en donnent même si le ser­vice est mau­vais. Les gens qui tra­vaillent dans les res­tau­rants gagnent car­ré­ment moins de l’heure parce que le gou­ver­ne­ment s’at­tend à ce qu’ils reçoivent du pour­boire. C’est un mau­vais sys­tème, mais c’est comme ça. Donc oubliez pas de don­ner un « tip » !Now that it’s time to set­tle the bill, we have to talk about a very impor­tant topic : tip­ping. The tip, which is also cal­led « le tip, » is very impor­tant, in Que­bec. It’s consi­de­red man­da­to­ry, and many people will tip even if the ser­vice is bad. Res­tau­rant wor­kers are actual­ly paid less per hour because the govern­ment expects them to receive tips. It’s a ter­rible sys­tem, but that’s the way it is. So don’t for­get to tip !
Il y a quand même des contextes où on a pas besoin de don­ner du pour­boire. Si c’est un res­tau­rant de style « fast food », où vous pre­nez votre nour­ri­ture au comp­toir et l’ap­por­tez vous-même à la table, le « tip » est pas obli­ga­toire, mais c’est appré­cié quand même. Même chose dans un café de style Star­bucks, par exemple.There are some contexts where you’re not expec­ted to tip. If you’re at a fast food res­tau­rant, where you order at the coun­ter and take your food to your table, you’re not expec­ted to tip, but it’s always appre­cia­ted. Same thing in a cof­fee shop like Star­bucks, for ins­tance.
Mais si quel­qu’un vous sert à la table, c’est atten­du que vous devez « tip­per », don­ner du pour­boire.But if someone waits on you at your table, you’re expec­ted to tip, to leave a tip.
En pas­sant, vous pou­vez tip­per même si c’est pas obli­gé, hein. C’est tou­jours appré­cié.By the way, you can tip even if it’s not man­da­to­ry, you know. It’s always appre­cia­ted.
Bon… Com­bien je laisse de « tip », moi ?Alright… How much should I tip ?
Le pour­boire atten­du est de 15 % de la fac­ture. De nos jours, c’est même plu­tôt nor­mal de don­ner 20 %.The expec­ted tip is 15% of the bill. These days, it’s quite nor­mal to leave 20%.
Un bon truc, pour cal­cu­ler le pour­boire, c’est de regar­der le mon­tant des taxes. Les taxes c’est 15 %, et le pour­boire c’est 15 %, donc le mon­tant des taxes, c’est pas mal le mini­mum atten­du comme pour­boire. Bien enten­du, si vous vou­lez don­ner plus, gênez-vous pas, hein !A han­dy trick to cal­cu­late the tip is to look at the amount of taxes. Taxes are 15%, and the tip should be 15%, so the amount of taxes is pret­ty much the expec­ted mini­mum tip. Of course, if you feel like giving more, go right ahead !
Ah ben ! Mer­ci, vous êtes ben fins ! À la pro­chaine !Oh ! Thank you, that’s very kind ! See you soon !
Conclu­sionWrap-up
J’es­père que vous avez trou­vé cette vidéo inté­res­sante ! Si vous avez aimé la vidéo, cli­quez sur « j’aime » et abon­nez-vous !I hope you found this video inter­es­ting ! If you enjoyed this video, please like it and sub­scribe !
Si vous visi­tez le Qué­bec, ou si vous habi­tez au Qué­bec, hési­tez sur­tout pas à aller dans les cafés et les res­tos. C’est une façon très agréable de pra­ti­quer votre fran­çais de manière utile, natu­relle et déli­cieuse.If you visit Que­bec or live in Que­bec, don’t hesi­tate to visit its cafés and res­tau­rants. It’s a very plea­sant way to prac­tice your French in a use­ful, natu­ral, and deli­cious man­ner.
En tout cas, une fois que la pan­dé­mie va être finie !Once the pan­de­mic is over, that is !
Pour plus de conte­nu en fran­çais facile à com­prendre, vous pou­vez visi­ter ma page Patreon. Je remer­cie d’ailleurs tous ceux et celles qui m’en­cou­ragent. C’est grâce à vous que je peux faire ces vidéos ! Je remer­cie en par­ti­cu­lier mes abon­nés VIP, David et Hea­ther.For more content in easy-to-unders­tand French, you can check out my Patreon. Spea­king of, I want to thank all those who are sup­por­ting me. It’s thanks to you that I can make these videos ! I want to give a spe­cial thanks to my VIP patrons, David and Hea­ther.
La réponse à la ques­tion quiz, c’é­tait trois, se faire battre. Quel­qu’un qui a man­gé une volée, c’est quel­qu’un qui a reçu beau­coup de coups et qui est en mau­vais état après une bagarre.The ans­wer to the quiz was three, to get bea­ten up. If someone has « man­gé une volée, » it means they got hit repea­ted­ly and are in rough shape after a fight.
Mer­ci de m’a­voir écou­tée, et à bien­tôt, pour une autre vidéo « Qué­bé­cois 101 » !Thank you for wat­ching, and see you soon for ano­ther « Qué­bé­cois 101 » video !
Vous vous en allez déjà ? Vous vou­lez pas un petit « refill » avant de par­tir ?Are you lea­ving alrea­dy ? Wouldn’t you like a lit­tle top up before you go ?

Hélène Cormier

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Tous les articles

Commentez

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Infolettre



Livre de recettes du Québec gratuit!
Free Quebec Cookbook!

Abonnez-vous à notre infolettre et obtenez gratuitement un livre en format PDF de 5 recettes du Québec en français et en anglais!

Subscribe to our newsletter and receive a free PDF ebook with 5 Quebec recipes in French and English!

Nous ne partagerons jamais votre adresse courriel avec quiconque.
We will never share your email with anyone.